Le forum RPG de la série de Erik L'Homme et Pierre Bottero.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il fait beau, le soleil chante et les oiseaux brillent. [Libre][CLOS]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tajnar Sybell
Admin
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 20/03/2011
Age : 24
Localisation : Ahah! Vous aimeriez me rejoindre c'est ça?

MessageSujet: Il fait beau, le soleil chante et les oiseaux brillent. [Libre][CLOS]   Dim 8 Mai - 12:39

Il y avait trop de monde, beaucoup trop de monde sur les docks quand il faisait beau. Ça pullulait de touristes, plus que de vrai Parisiens d'ailleurs. j'y venais souvent avant, très bon coin pour voler tranquille, mais maintenant, je me devais une conduite légale, faute de pouvoir dire calme et tranquille. On était le matin, et déjà une petite foule commençait à venir.

Je passais une main sous mon t-shirt jusqu'à mon épaule. Le chef du groupe de vampire que j'avais suivit avait réussit à m'attraper là il y a quelques jours et c'était en me défonçant le crane sur son nez qui semblait fait de béton que j'avais pu lui échapper. En attendant, il m'avait laissé un énorme bleu et le moindre contact me faisais grimacer de douleur...mentalement j’entends bien. Je le frôlais du bout des doigts. C'est amusant cette manie de toujours vouloir toucher ses bleus alors qu'on sait parfaitement qu'on va avoir mal...

Je n'avais pas activé mon pouvoir et pourtant les gens s'écartait de mon chemin, ça me faisait sourire. Il fallait qu'avec mon mètre quatre-vingt cinq, j'en imposais, surtout que je n'étais pas fichu comme un gringalet.

Je m'étirais un peu, j'avais eu une petite nuit, et je ne préciserais pas pourquoi. Avisant un banc vide à quelques pas de là je m'y rendis. Peu de gens passait dans ce coin, j'allais être tranquille. Je sortis une cigarette de ma poche l'alluma. Oui, je sais, on me l'avais déjà dit, ce n'étais pas bien. Et ben vous savez quoi? Je mourrais d'un cancer du poumons et je m'en fouuuuus!

Je fermais un moment les yeux, j'étais de bonne humeur. Même une visite inopiné ne m'aurait pas dérangé. Mais je n'avais aucune envie de la provoquer, ce ne serai spas correct avec mon image, de toute manière j'étais foireux pour aborder les gens...a part les filles que je voulais bien entendu.


_____________________________________________________________________________


Dernière édition par Tajnar Sybell le Mer 10 Aoû - 21:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lou Chevol
Agent stagiaire
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 26
Localisation : Particulièrement perdue

MessageSujet: Re: Il fait beau, le soleil chante et les oiseaux brillent. [Libre][CLOS]   Mer 27 Juil - 11:20

« T’es une fille génial, et tu vis à 200 à l’heure … ne change pas ! » Il osait appeler ça une rupture ?! Est-ce que ça avait l’air d’une rupture ?! « Tu vis à 200 à l’heure » … cet abruti ne s’était jamais trompé à mon sujet, il me connaissait trop bien. Et c’était surement ça qui le rendait encore plus immonde à mes yeux. Pour me connaitre, il devait se douter du mal qu’il m’avait fait, du mal qu’il me faisait encore malgré l’année qui était passé après mon départ ! Je bousculais un passant, puis deux, au troisième je m’arrêtais net pour regarder autour de moi. Perdu dans mes pensé, je n’avais absolument pas regardé où j’allais. Alors maintenant impossible de savoir ou j’étais. Des quais avec la Seine d’un coté, des entrepôts de l’autre, et une foule monstre qui grouillait comme dans une fourmilière autour de moi. Je ne connaissais pas bien Paris. Malgré mes allé et venu dans la capitale depuis un an, je n’avais pas autant de repère qu’a Bordeaux et il y avait encore des tonne de site où je n’étais jamais allé. Comme celui là par exemple. Il faisait trop chaud, et ce monde m’oppressait. Je sortais une bouteille d’eau de mon sac et buvais quelques gorgé avant de reprendre le cours de mes pensé. J’avais encore marché comme un zombi, la tête pleine… pleine à craquer de LUI ! Il fallait bien trouver un responsable et pour moi il était tout trouvé ! J’étais incontestablement perdue, et dans la total incapacité d’expliqué comment j’étais arrivé ici. Je soufflais un long moment, tentant de calmer mes nerfs. J’avais pour logique, qu’il était impossible de se perdre dans des grandes villes tant qu’il était possible de trouvé un moyen de transport. Bon, il me suffisait de trouver une bouche de métro. Alors que pour la troisième fois un crétin de passant me rentrais dedans, je décidais de reprendre ma marche en attendant de trouvé un métro.
Encore une fois, je repartais dans ma tête, et avançais comme un zombi. « T’es une fille génial, et tu vis à 200 à l’heure… ne change pas ! » ça avait été l’effondrement totale de tout ce qui faisait que j’étais moi. J’avais été stupide de croire qu’il m’aurait suivi, ou même retenu. C’était puéril, ça faisait un an, et je tournais encore en rond d’une façon tellement pathétique. Il y avait pire dans la vie que de se faire totalement avoir pas un co**ar. La rage montait, j’étais de mauvaise humeur depuis le matin même et ça ne semblais pas s’arranger, je détestais penser à lui et pourtant aujourd’hui je ne pouvais pas m’en empêcher. De rage je jetais ma bouteille encore à moitié pleine droit devant moi. La zone était moins dense mais ça n’empêcha pas la dite bouteille de frapper violement l’épaule d’un blondinet…euh d’une armoire a glace assis sur un banc un peu plus loin. Cette armoire à glace je la connaissais, et il me fallu un quart de seconde pour le remettre. L’Association ! Décidément, que le monde était petit ! Tajnar, j’avais une mémoire folle avec les prénoms, par contre pour ce qui est des noms de famille, j’étais beaucoup moins douée. Ça venait surement du fait que j’essayais par tous les moyens d’oublier le mien. Je réfléchissais rapidement à une façon de m’échappé d’une telle situation. Le souvenir que j’avais de lui lors des cours donnés par l’Association ne m’inspirait rien de très bon pour moi. Un regard hautain qui voulais dire « fais pas chier », une façon de regardé les filles de haut en bas comme si on était de la viande, une distance perfide qui faisait froid dans le dos. Cette rencontre incongru promettait sérieusement !
Revenir en haut Aller en bas
Tajnar Sybell
Admin
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 20/03/2011
Age : 24
Localisation : Ahah! Vous aimeriez me rejoindre c'est ça?

MessageSujet: Re: Il fait beau, le soleil chante et les oiseaux brillent. [Libre][CLOS]   Mer 27 Juil - 15:19

Hun! Naaaan...elle déconnait la gamine, là. Je fixais furieusement mes yeux gris sur la fille qui se tenait devant moi. Cette pouffi...hum, cette débile, venait de me lancer sa put...sa salop...sa bouteille contre mon épaule! Et bien sur, celle où le vampire m'avait chopé! Je ne suis pas une chochotte, mais déjà que le fait d'effleurer le bleu me faisais limite gémir de douleur, alors le contact avec une bouteille...!

Fidèle à moi même je me leva, pas trop rapidement tout de même, histoire de l'impressionner un peu, et m'approcha d'elle en deux pas. Un sourire méchant vint trancher mes lèvres mais mais yeux, eux, ne souriaient pas du tout.

Son visage me disait quelque chose...où l'avais-je déjà vu? Tssss, aucune importance. Elle était plutôt jolie, je l'aurais bien invité à faire du sport à ma manière mais elle avait jeté cette putain de bouteille!

Je n'allais pas la taper, j'avais des manières...du moins, tant qu'elle ne me provoquait pas. Je me rappelais le coup avec la gamine du bar et grimaçait mentalement. Elle m'avait battu. Et elle n'était pas humaine car même avec mon don, elle n'avait pas acceptée ma présence comme elle l'aurait du. Elle aurait du me voir sans y prêter la moindre intention et pourtant...Qu'importe. C'était du passé.

-Tu me veux quoi.


Ouais, je sais, trop aimable pour être vrai...mais elle m'avait balancé sa bouteille dessus la conne!

_____________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Lou Chevol
Agent stagiaire
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 26
Localisation : Particulièrement perdue

MessageSujet: Re: Il fait beau, le soleil chante et les oiseaux brillent. [Libre][CLOS]   Ven 29 Juil - 13:07

Tout se passa très vite. Si vite que n’importe qui de … normal… n’aurait pu déceler autant de détails. Je regardais la bouteille fondre sur ma victime, tout en analysant celle-ci. Un rapide coup d'œil vers son visage permis de me rassurer un instant. Son regard était neutre, loin d’être aussi agressif que j’avais pu le constater lors de nos premières rencontres. Si il était de bonne humeur ça pourrait peut être me sauver. Puis, la bouteille atteint son but, mon « camarade » de l’association eu alors un rictus, tordant son visage de douleur pendant une fraction de seconde. HUM, pas très costaud pour un anormal. Mais la seconde qui suivit, l’anormal en question n’eut plus l’air très commode. Il tourna des yeux rageurs vers moi, se leva (ce qui me permis d’ailleurs de constater que je étais en très mauvaise posture) et me foudroya du regard. L’espace d’un instant je me demandai si son don à lui ne serait pas de tuer les gens avec ses yeux. Mais, voyant que la mort n’avait pas l’air de vouloir me prendre je me ressaisi pendant qu’il s’avançait vers moi. Je fis rapidement le tour des solutions qui s’offrait à moi.
Un : M’excuser platement : après tout je lui avais quand même balancé ma bouteille d’eau. Mais cette solution signifiait que je devais m’écraser totalement devant un mec qui me prenait carrément de haut.
Deux : lui sauter dessus et enchainer des prises de capoeira. Bien que sa grimace de tout à l’heure m’indiquait qu’il n’avait pas l’air très fort, je devait rester sur mes gardes : en tant qu’anormal, son don pouvait bien faire pencher la balance en sa faveur, lors d’un hypothétique combat. Pourtant, vu son air particulièrement froid, et son regard assassin, il ne me restait pas énormément de choix.
La fuite ? Même si j’acceptais volontiers de céder ma fierté quand cela devenait nécessaire, il était hors de question de me montré lâche devant un autre stagiaire. Le temps de ma réflexion, le blondinet s’était stationné face à moi:

-Tu me veux quoi.

Bien qu’il prononça ces mots en me les crachant quasiment à la figure, je fut toute suite rassurée. La pseudo brute qui se trouvait devant moi donnait l’impression de vouloir parlementé avant toute hostilité. Je fus d’abord tenté de lui balancer ma mauvaise humeur au visage, et cherché moi-même la bagarre. Tant pis si je me prenais une raclé, autant en profité pour me défoulé. Mais je me ravisai rapidement ; si je me créais des ennemis à l’association, je risquai de morflé pendant les missions de groupe (une pratique que Walter nous imposait de temps en temps et qui me donnait envi de vomir), au contraire si je jouais finement la cruche, je pourrais peut être m’en sortir avec un pseudo allié dont je n’aurais pas a m’inquiéter par la suite.
Une seconde s’était écoulée depuis la fausse question de mon adorable camarade. Une seconde pendant laquelle il n’avait bien sur absolument pas pu évaluer l’évolution de mes pensés. Je baissais alors les yeux vers le sol, m’efforçai de faire affluer le sang vers mes joues (c’est malin, quand j’avais besoin de la Lou gentille et crétine que j’étais avant mon grand bouleversement, elle se terrait dans un terrier, et impossible de la retrouver …. Un petit effort …. VOILA) Mon sourire s’élargit et j’eus quasiment l’impression de n’être plus que spectatrice de mes propres actions. Je rougissais a vu d’œil et je plongeais mes yeux turquoise dans ceux de Tajnar et sorti d'une toute petite voix.

- Pardon (aïe ces excuses n’était pas prévu) euh... la bouteille m’a échappée… Tu , je … je ne t’ai pas fait mal ?

A gerber, mon moi d’avant avait vraiment besoin d’une bonne pair de claques, mais bon, pour une fois elle allait peut être m’être utile…
Revenir en haut Aller en bas
Tajnar Sybell
Admin
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 20/03/2011
Age : 24
Localisation : Ahah! Vous aimeriez me rejoindre c'est ça?

MessageSujet: Re: Il fait beau, le soleil chante et les oiseaux brillent. [Libre][CLOS]   Ven 29 Juil - 21:42

J'aurais du être content. Elle m'avait fait des excuses, c'était ce que j'attendais mais...ça ne collait pas. Je ne savais pas quoi, je ne suis pas une lumière en psychologie humaine, mais la personne qui se trouvait devant moi me mettait sur mes gardes. Elle mentait. Ou du moins elle ne disais pas vraiment sa pensé. J'en étais sur. Et sur ce point je ne me trompe jamais, là d'où je venais c'était un sixième sens obligatoire pour survivre.

En faite, comme je viens de le dire, elle me mettait sur mes gardes. Une sensation que je ne ressentais qu'avec...Les gens de l'Association! Donc, c'était sur, elle ne se conduisait pas normalement, une paranormale n'aurait pas agit de la sorte. Car on avait des pouvoirs nous et des excuses débiles, c'était pas trop notre tasse de thé...du moins dans la plupart des cas.

J'ouvris la bouche, prenant un ton conciliant, presque joyeux et un sourire aimable.

-Un peu mais c'est pas grave.

Mon visage perdit d'un coup son faux sourire pour laisser place à un visage neutre dont seules les yeux, empreint d'une froide colère, expliquait le réel sentiment. Ma main jaillit avec ma rapidité habituelle et je lui attrapais la sienne que je tordis un peu. Pas assez
pour lui faire franchement mal mais assez pour sous entendre qu'elle n'avait pas intérêt à bouger.



-Tu m'en pour un con? lui lançais-je sans la moindre amabilité. Tu me veux Quoi, Paranormale?

____________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Lou Chevol
Agent stagiaire
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 26
Localisation : Particulièrement perdue

MessageSujet: Re: Il fait beau, le soleil chante et les oiseaux brillent. [Libre][CLOS]   Sam 30 Juil - 13:57

Son visage ne resta pas joyeux très longtemps et je compris trop tard mon erreur. Décidément, j’étais vraiment une quiche pour ce qui était des relations sociales. Ce blondinet ne se laisserait pas manipulé si facilement. J’avais aussi sous estimé sa force, bien que la douleur était supportable, je ne semblais pas en mesure de me détacher de son emprise. Redevenir ce que j’avais été ces dernières années ne me servait donc strictement à rien! J’aurais du m’en douter. Seulement, mon moi d’avant n’avait pas l’air de vouloir me laisser de nouveau les commandes, elle regardait son agresseur d’un air suppliant et un peu niait… Je me serais bien donné des baffes, là, maintenant !

« Paranormale » … Étrange, bien qu’il ne faisait que récité un état de fait, entendre quelqu’un m’appeler comme ça me donnait des frissons. C’était presque dit comme une insulte, et non pas comme un terme du style « salut copine, on est pareil toi et moi !!! ». Il se méfiait de moi c’était certain, et ce qui était assez comique c’est que je me méfiais tout autant de lui.

Toujours incapable de reprendre les commandes de mon propre corps je me contentai d’observé l’autre Lou se sortir de cette situation plus que problématique. Elle balbutia quelque mots incompréhensibles l’espace d’un instant et foudroya Tajnar de son regard le plus noir. Fallait pas trop énervé la vielle moi quand même. Mais, devant ce style de personne, c’était tout de même une grosse erreur, il fallait que je reprenne les commandes avant de me lancer dans un combat perdu d’avance... 2ans de capoeira ne m’aiderai pas face à ce paquet de muscles !
Je secouais ma main libre d’un geste rapide comme pour repousser mon « amie » invisible. C’était bien la première fois que mon moi antérieur reprenais autant le dessus… Parfois je me demandais si je n’étais pas un peu schizophrène … Si l’association le découvrait, est ce qu’ils me suspendraient me croyant psychologiquement incapable de gérer mes missions ? Une fois totalement maître de mes mouvements, je m’obligeai à changer d’air, et regarda Tajnar d’un air neutre qui devrait ne plus trahir mes pensés.

- Je m’appelle Lou triple andou… HUM Tajnar, je ne te veux rien du tout. C’est à cause de ce crétin si j’ai ( je me rendis seulement compte qu’il ne pouvait absolument pas savoir de qui je parlait… peu importe) … lancer cette fichue bouteille qui t’es arrivée dessus. Je viens de te présenter mes excuses, alors ne m’oblige pas à recommencer … euh s’il te plaît ?

Bon mon ton était un petit peu trop sec à mon gout, et surement suffisamment pour l’énerver encore plus … je repris donc avec une voix beaucoup plus calme.

- Euh … enfaite, je suis perdue … je cherche juste un métro !

Là, c’est officiel, je tiens la réputation de cruche de service ! Au moins aucune chance qu’il se doute de mon don …
Revenir en haut Aller en bas
Tajnar Sybell
Admin
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 20/03/2011
Age : 24
Localisation : Ahah! Vous aimeriez me rejoindre c'est ça?

MessageSujet: Re: Il fait beau, le soleil chante et les oiseaux brillent. [Libre][CLOS]   Lun 1 Aoû - 14:13

Devais-je la croire ou pas? De toute manière, je n'avais pas le droit de la taper franchement mais ça elle ne le savais pas. En effet, au vu de mon passé...tumultueux, si je ne bousillais pas que les anomaux qu'on m'avait dit de tuer, j'étais un homme mort...joyeux non? Mais ça n'avait aucune importance finalement.

Elle avait une drôle de manière de parler. Écouter les gens parler est très utile pour savoir s'ils racontent des kraks ou pas vous savez? Et là elle avait commencé en mode débile, puis avait eu un ton sec et même un peu supérieur, puis de nouveau conne. Conclusion? Soit elle était folle, sois elle n'était pas naturelle. Deuxième solution.

Je lâchais sa main, un sourire moqueur sur mon visage. Elle m'amusait. Beaucoup plus que la gamine, celle là je la haïssait. Mais cette Lou...elle pourrait être intéressante. Et puis j'ai toujours aimé les Loups. Je me penchais vers elle, très content de moi.

-T'as peur ou tu es juste méfiante de nature?

Je me relevais en riant un peu et mes yeux qui avaient virés orange au début de la "discutions" revinrent à leur couleur normale, gris acier. Je souriais toujours, moins méchamment cependant car je venais de me rappeler la phrase que m'avait lancé Sylvestre au moment où je partais de la maison après une énième engueulade. "Tu ne peux pas toujours de te faire des ennemis Tajnar! Tu ne pourras pas te battre contre eux tout seul!"
Il n'avait peut être pas trop, ce serait une première.

-Mon nom c'est Sybell et toi tu es Lou comment?


Ouais...le social c'est pas trop pour moi. Suite à cette déserteuse entrée en scène dans le monde humain, j'indiquais une direction, vers le nord-ouest.

-La prochaine station se trouve à 400 mètre par là.

Du moins je le supposais...

____________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Lou Chevol
Agent stagiaire
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 26
Localisation : Particulièrement perdue

MessageSujet: Re: Il fait beau, le soleil chante et les oiseaux brillent. [Libre][CLOS]   Dim 7 Aoû - 12:12

[ Est ce que l'excuse "je suis parti bronzé sur la côte basque sans mon pc quelques jour" est une excuse suffisante pour mon retard de ... béééééh une semaine! =D ]

Il était septique, ça crevait les yeux. C’était pas trop surprenant, il ne fallait pas être super intelligent pour voir que quelque chose clochait avec mon comportement. Et ce qui clochait, là maintenant, c’était que passer autant de temps avec un autre être humain me fatiguait nerveusement, qu’il soit paranormal ou non… Il fini par esquissé un sourire. Il n’avait peut être pas marché dans mon baratin de « je suis une cruche et je le vaux bien » mais il n’avait plus l’air agressif… J’eu même l’impression que ses iris, changeaient de couleur alors qu’il reprenait son calme. J’aurai juré que ses yeux étaient orange toute à l'heur … Bref, l’important c’est que j’avais réussi à calmé le jeu.
Il eu le temps de me posé deux question alors qu'il se relevait. Conclusion numéro une, il se foutait de moi ! Moi peur de lui, non mais pour qui il se prenait le frigidaire sur pate?! Il ne me laissa pas le temps de répondre, et repris immédiatement pour me demander mon nom, (aïe). Conclusion numéro deux, le social, ce n’était pas trop son truc non plus.
A quoi ça pouvait lui servir de connaitre mon nom ? A Afficher une fois de plus une moue moqueuse sur son visage ? Et puis, ce n’était pas comme si ce nom signifiait quelque chose pour moi ! Il ne représentait plus rien depuis que mes parents avaient oublié que jusqu'à mon existence ! Alors à quoi bon lui répondre ?
Je sortis de mes pensés avec la ferme intention de l’envoyer chier, après tout vu le ton de sa question, ça serai quand même un peu justifier, mais surpris mon nouvel ami, si je peux me permettre cette expression, à levé le bras vers quelque chose de totalement invisible. Il me fallu une bonne demi seconde pour comprendre qu’il me montrait une direction.

- La prochaine station se trouve à 400 mètre par là.

Il n’avait pas vraiment l’air convaincu de sa réponse, mais peut m’importait… Je le regardais avec des yeux ronds suffisamment longtemps pour qu’il le remarque. Il me faisait quoi là ? Son air antipathique c’était transformer en un sourire plus ou moins vrai, et en une maladresse époustouflante. On aurait dit moi, sauf que moi … quand j’essayais d’être sympa avec une personne c’était seulement par intérêt … Et c’était d’ailleurs la même chose pour toutes les personnes que j’avais rencontré… Seulement, quel intérêt pouvait-il me trouver si soudainement? Rappelons quand même qu’il avait l’air de vouloir m’étriper y’a pas deux minute.
Je repris un air quasi neutre, tenta de lui sourire et d’arraché un « merci » de mes lèvres. Puis commença a parti dans la direction qu’il m’indiquait. Mais je m’arrêtai rapidement et me retourna vers lui.

- Pour répondre à ta question, j’ai pour principe de ne faire confiance à personne … Quelque chose me dit que ce principe ne t’est pas inconnu… après une courte pose je repris, ravi de t’avoir rencontré … « paranormal ». Je lui souri, puis reparti.

C’est moi ou je venais d’être sympathique sans m’en rendre compte ? Il avait beau paraitre aussi peu sociable que moi, ça n’en faisait pas moins un ennemi potentiel. Enfin, s’il pouvait être un « ami » potentiel grâce à ça, je n’allais pas cracher dessus. J’étais suffisamment prudente pour ne plus tomber de haut à cause des personnes que je fréquentais. Je soupirai un bon coup. Décidément, cette rencontre m’avait totalement épuisé.
Revenir en haut Aller en bas
Tajnar Sybell
Admin
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 20/03/2011
Age : 24
Localisation : Ahah! Vous aimeriez me rejoindre c'est ça?

MessageSujet: Re: Il fait beau, le soleil chante et les oiseaux brillent. [Libre][CLOS]   Lun 8 Aoû - 23:56

Elle m'avait eu. Beau coup. Mentalement je lui tirais ma révérence. Bon, bien sur, je l'avais laissé avoir le dernier mot mais c'était parce qu'elle me plaisais bien. Non! Pas comme je le dis habituellement! Disons que celle-là avait sut me distraire et que se n'était pas donné à tout le monde donc, je dis respect. Je suis d'un naturel qui s’ennuie. Si si! Dès que je n'ai pas quelque chose à faire, je me fais chier. Donc quand je peux rencontrer des gens qui arrive à parler avec moi plus de trois minutes sans se faire taper dessus, je suis content.

Je la regardais donc partir, un sourire amusé sur les lèvres. Bon, j'avais encore du temps à tuer moi. Je repartis m'assoir son mon banc, les bras croisé derrière la tête, celle-ci étant pleine d'idées charmantes dans lesquels je cassais plus ou moins la gueule à certaine personne. Oui, j'avoue que rêvasser à ça m’avais toujours mis de bonne humeur. Oui, on m'a souvent dit que j'étais quelqu'un de violent mais moi je répond, violent par rapport à quoi? La violence c'est relatif non? Ah? Non? Pas dans mon cas? Bon bah tant pis alors.

Je penchais la tête en arrière et laissait échapper un long soupir, sitôt l'autre Lou X partie, j'avais recommencé à m'ennuyer. Je me relevais lentement, comme un chat qui s’étire m'avait dit un jour Sylvestre...le con. Enfin, je me relevais et un fois debout, fit une des choses que je ferais probablement le plus souvent dans ma vie: je m'allumais une clope.

La cigarette aux lèvres, je reparti dans la foule qui se faisait maintenant encore plus dense. Faut dire qu'on approchais les midis donc c'était logique. Mais pas de problème! On bombe le torse, on donne quelques coups d'épaules et on prend son air "Me fais pas chier" et miracle! Alléluia! La foule s'écarte comme la mer devant Moïse! Putain, je suis devenu le prophète des temps modernes! Pas que ça me dérange, du moment que je finis pas épinglé sur une croix...

____________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il fait beau, le soleil chante et les oiseaux brillent. [Libre][CLOS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il fait beau, le soleil chante et les oiseaux brillent. [Libre][CLOS]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» enfin il fait beau
» tant qu'il fait beau, j'en profite !!
» Il a fait beau aujourd'hui....
» Fally, Soleil, Ferre et les autres chantent “Congo Mon Pays”
» Aujourd'hui, il a fait beau... + 1 en 16/9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A comme Association RPG :: Rôle Play :: Paris :: Les docks-
Sauter vers: