Le forum RPG de la série de Erik L'Homme et Pierre Bottero.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Quiconque est loup, agisse en loup." ( La Fontaine) * Lou Chevol [agent stagiaire, paranormale] (finis)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Chevol
Agent stagiaire
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 26
Localisation : Particulièrement perdue

MessageSujet: "Quiconque est loup, agisse en loup." ( La Fontaine) * Lou Chevol [agent stagiaire, paranormale] (finis)    Sam 9 Juil - 21:14

Nom de votre personnage

Lou Chevol



>> Identité

    Nom : Chevol
    Prénom : Lou
    Âge : 19 tout juste
    Sexe : femelle… euh feminin pardon
    Nationalité Française
    Rang/Métier : Agent stagiaire de jour comme de nuit et etudiante le jour de preference
    Race : Anormalement humaine

    Pouvoir(s) :
"je vis a 200 a l’heure” ( plus d’explications à venir dans mon histoire )


>> Les détails

    Caractère : (au moins 5 lignes)

    En un mot … je dirais «compliquée ». Mais apparemment, un mot ne suffit pas, alors, je vais développer, et tant pis pour vous si je digresse. J’ai longtemps été … naïve. Pour ma part, j’ai tendance à dire c*nne. Comment dire ? Avant ce que j’appelle mon « grand bouleversement », j’étais de nature assez gentille, aimante ,très avenante (peut être même trop)... Un petit ange gardien pour toute personne qui croisait ma route. Je faisais ça plutôt bien (l’ange gardien) jusqu’au jour où la nature humaine m’a appris que pour survivre dans ce triste monde, il ne fallait pas se contenter de donner, et que le véritable sens de l’humanité était « Prends tout ce que tu peux, sers toi de ce qui t’entoure, pour ton bien et ta survie ». Oui je sais, un peu radicale comme façon de voir les choses, et je peux vous dire que le réveille dans ce monde de brutes n’a pas été une parti de plaisir. Je suis donc passé d’un état de « je suis un petit poney, tout mignon, le monde, il est beau, le monde, il est parfait, les oiseaux chantent, le soleil brill…. (Tout ça sans prise de LSD) » À celui de paranoïaque sur les bords, lançant des regards noir et montrant les dents à quiconque s’approche trop de moi, et faisant preuve d’un peu trop de sarcasmes.
    Mon moi actuel se trouve donc être assez froid de prime abord… quoi que « distant » serait le mot juste. Je n’accorde ma confiance qu’à … moi… et encore tout est relatif. Je ne parle pas beaucoup, même très peu, mais n’en pense pas moins. Parlons de mes pensés d’ailleurs. Comme à peut près tout le monde, penser est une action que j’effectue de façon spontanée … c’est un peu comme respirer. Et c’est devenu pour moi presque aussi capitale d’ailleurs. Les rares fois ou je daigne m’exprimer devant quelqu’un j’ai tendance à oublier que celui-ci n’est pas dans ma tête et n’a donc pas suivit le long fil de mes pensés … Ça se traduit généralement par une incompréhension totale de mon récit. Enfin tout ça vous aurez le temps de vous en apercevoir si vous avez la chance de converser avec moi.
    Mon nouveau moi contraste bien avec la fille bavarde, enjouée... que je pouvais être. Mais n’allez surtout pas penser que ma moi d’avant a disparut (ou que je suis maintenant une grosse déprimée de la vie). Bien au contraire elle est toujours là, prête à ressortir dans les moments où je n’en ai vraiment pas besoin, cette cruche ! Paranoïaque, et légèrement schizophrène, donc…. Ne soyez donc pas surpris que je me parle à moi-même de temps en temps …
    Si ce que je vous ai raconté ne vous éclair pas sur ce que je suis … attendez d’en connaitre plus sur mon histoire !!

    Physique : ( au moins 3 lignes)

    En un mot : Superbe … (rajoutez « indéniablement narcissique » dans la description de mon caractère) .
    Non plus sérieusement, je dirais que je suis assez bien foutu … Disons que j’arrive à faire tourner la tête des mecs (et pas que des moches) sans trop d’effort. De là à faire tombé Ashton Kutcher à mes pieds, faut pas pousser (mais avec un peu de préparation je devrais surement y arriver HUM ….) !! Assez grande (frôlant de quelque centimètres le mètre 70) pas trop grosse mais avec quand même de belles formes (sans vouloir ENCORE me vanter). De visage, je reste assez simple, des cheveux mi long teins en brun (naturellement j’ai les cheveux marron clair … pas châtain hein, non, marron … comme si celui qui m’avait fait, avait sorti les gros feutres de maternel !!) et des yeux turquoises (sans lentille). A croire que mon créateur (si on pense comme ça, pas que je sois particulièrement croyante) avait envi de se rattraper après le massacre de mes cheveux. J’ai donc hérité de deux bille turquoise à la place des yeux, un peu façon « aspergée au mako (final fantasy 7) » si vous voulez une image.
    Pour finir sur mon style vestimentaire... que dire. J'ai pas un incroyable budget fringues ( le loyer et la bouffe sont peut être moins importante mais obligatoire malheureusement), c'est donc un style " comme je peux". Short ou jean + T shirt: version "vite fait bien fait" robe+escarpin pour quand j'ai le temps et le courage de me trimbaler à Paris en talon. J'ai banni le jogging dès la primaire : j'ai jamais été très sportive ... (je compense avec des neurone en parfaite condition physique ... enfin plutôt mentale comme ce sont des neurone mais après on comprend plus trop ou je veux en venir). Attention je sais tout de même me battre (ceci explique donc mes jolis tablettes de chocolat façon Milka et mes bras quand même un peu musclés) , mais je qualifie plus la capoeira comme un art plutôt que comme un sport à proprement parler...

    Histoire : ( au moins 10 lignes)


Mon nom, c’est Chevol. Je sais ce que vous vous dites, Chevol, Cheval hahahaha … Bin sachez qu’on me la sort depuis ma première dent et que je pense sérieusement qu’à force faudrait innover… Je déteste mon nom de famille ! Ça a commencé dès la maternel, quand on apprenait les animaux de la ferme et que Alban Jenesaiplusonnonalui s’est arrêter sur l’image d’un grand étalon gris perle et s’est exclamé « Hey mais regardez, c’est Lou ! » créant ainsi un fou rire général. Le soir, lorsque ma chère et tendre mère est venue me chercher, je lui ai demandé :
-Maman, pourquoi je m’apelle Chevol !
- Bin, c’est notre nom ma chérie ! Celui que ton père portait à ton âge, celui qu’il a partagé en m’épousant !
- Alors, pourquoi t’as épousé papa ? Me suis ausitôt exclamé.
Le silence gêné qui a suivit cette discutions aurait du me mettre la puce à l’oreille…

Bref. Pour enfoncer le clou, mes parents se sont sentis obligés de m’affubler d’un prénom assez peu commun à l’époque, et faisant de moi un vrai parc animalier. LOU… et pourquoi pas renard, chèvre, lapin ? Salut je m’appelle Lou Chevol, et non je ne suis ni gardienne de zoo, ni vétérinaire ! Bon je pousse un peu, parce qu’en réalité j’aime bien mon prénom … je préfère les Loup au Chevaux que voulez vous. Ça n’a pas empêché Alban quelques semaines plus tard alors qu’on découvrait qu’il y avait d’autres animaux que ceux de la bassecour de brandir l’image d’un Loup sous mon nez avec un sourire de vainqueur.

Les enfants font souvent preuve de cruauté …

J’ai donc grandi en supportant les mauvais jeux de mot et les moqueries de mes camarades. Et si on pense que l’être humain est plus mature une fois lycéen ou étudiant détrompez vous.

Pour commencer (oui je n’ai pas encore commencé, là) à vous raconter mon histoire, il faut que vous sachiez que jusqu'à peu, (l’année dernière précisément) j’étais une parisienne exilée en Dordogne. Maintenant je suis ce qu’on pourrait appeler une Bordelaise anciennement Parisienne exilée à Paris… J’ai toujours aimé Bordeaux. J’y ai emménagé à 6 ans en entrant en élémentaire à cause, ou plutôt grâce au boulot de mon père. On avait un appartement à 2 pas de la rue St Catherine, j’allais à l’école Notre Dame à dix minute à pied de chez moi. J’ai eu une enfance sans trop d’encombre : parents qui se foutait pas trop sur la gueule à l’époque, amis sympas et fidèle (c’est ce que je croyais), petits amis … enlevé les S, et on se rapproche pas encore vraiment de la vérité… A ceci près que je ne me suis jamais senti vraiment adapté à mon environnement…
Ça à commencé dans mon école maternelle parisienne. J’étais douée en tout ce qui était activités intellectuelles. J’étais aussi douée en motricité, mais j’avais une endurance plutôt normale comparée à mes compétences cérébrales. J’ai bluffé mes instit’s dès la première section, alors j’ai eu le droit à la totale : test de QI, rendez vous chez le psychologue scolaire et tout le tralala. Sur mon dossier, Walter a dû y voir marqué « enfant précoce » lorsqu’il l’a consulté (fait pas l’innocent Walter !) mais ce n’est surement pas ce détail qui l’a persuadé que j’étais une paranormal. Arrivé à Bordeaux mes parents m’ont donc inscrit dans cet établissement privé. Je ne sais pas, ils devaient penser que mes profs se débrouillerais mieux si ils savaient que la famille banquait à mort… Pour ma part je n’ai jamais réellement compris en quoi ça changeait quelque chose. Parce qu’effectivement, mes profs ne s’en sortaient pas plus avec moi. Ça a continué au collège (Notre Dame, toujours)… malgré mon intégration dans une classe pour enfants précoces. Les profs, pourtant formés pour ce genre de cas, ne savaient absolument pas comment s’y prendre avec moi. Je pense que ce qui les perturbait, c’était que je donnais l’impression d’être une enfant tout à fait normale. Je me faisais des amis très facilement, je jouais aux Barbie comme les filles de mon âge, je m’intéressais aux mêmes choses que les filles de mon âge… Pourtant coté intellect j’étais bien au dessus des autres, même ceux de ma classe, considérés comme surdoués. J’ai compris la veritable raison de ma différence en 5ème. (Les psys, eux, ont décidé de baisser les bras quand je suis entré au Lycée…) Voila ce que j’ai compris : Un enfant précoce, comme les psychologues le définissent, est un enfant qui fait ces acquisitions (apprentissage, compréhension, contact social…) plus rapidement que les autres enfants. Jusque là, pas de problème, à ceci près que je faisais mes propres acquisitions plus rapidement qu’un enfant précoce.

Pour plus de clarté, mon cerveau va à 200 à l’heure, si on imagine que celui d’un surdoué va à 50, (un enfant normal allant, disons à 10). Je suis une sur-surdouée dans le sens intellectuelle, je réfléchis, apprends, lis, comprends… plus vite que n’importe que qui. Mais je reste normal pour ce qui est des relations sociales (quoi que je pourrais même dire que pour ça je suis en dessous de tout…). J’entrais donc au Lycée à 15 ans, ayant toujours refusé les sauts de classes. C’est là que ma vie s’est trouvée plutôt … changée. Walter a débarqué, deux jours après l’obtention de mon brevet. Il s’est présenté comme un psychologue d’un institue renommé. Il m’a donné rendez vous dans un café pour parler de mes «particularités exceptionnelles». J’étais assez curieuse de savoir ce que ce psychologue là, alors que tout ses collaborateurs avaient abandonné mon cas, allait bien pouvoir trouver. Et c’est cette curiosité qui m’a poussée à aller au rendez vous. J’ai pris un café corsé, lui un deca. A bien regarder, il avait vraiment le look d’un psychologue un peu barré (j’ai une très GRANDE estime des psychologues HUM, sans blague…) : une cravate bleu cyan sur chemise rose fuchsia, agrémentées du pourpre de sa veste. Il m’a dit bonjours et m’a serré la main avant de s’essuyer le front avec un mouchoir tout ce qu’il y a de plus immonde. Il a but une longue gorgée et à dit :

-Alors, Lou….

le reste de la conversation, vous le connaissez déjà… Je suis sur qu’il vous l’a fait aussi le coup de « je connais toute ta vie, je te sors la définition, made in wikipedia, d’un paranormal et m’arrange pour que ça concorde avec toi, puis je fais la promo de mon association, qui s’appelle l’Association (vu son style vestimentaire, on pourrait s’attendre à plus d’originalité de la part de ce type !) pour enfin te demander d’être des notre ». Il a fini son topo par :

- Je peux te laisser un peu de temps pour réfléchir si tu veux.

Je me suis retenu pour ne pas exploser de rire. Ma décision, je l’avais déjà prise 3 minutes auparavant. (il m’en avait fallut 1 pour déterminer si il se foutait de moi ou non).
La réponse aussi vous la connaissez : affirmative, sinon je ne serais pas là pour vous en parler. Je suis d’abord resté à Bordeaux les premières années. Je recevais des documents à lire, style « formation à domicile »… Walter m’a dit que former un agent de cette façon était déjà arrivé, paraitrait même qu’une fille d’origine canadienne (carrément) était devenue agent de cette façon (ou peut être qu’elle n’était encore que stagiaire…). Tout ça pour dire, que j’entamais ma vie de lycéenne d’une drôle de façon d’autant plus que ma vie familiale commençait sérieusement à se détériorer, et qu’on voyait se profiler à l’horizon le joli divorce de papa et maman Chevol.

Comme Walter m’avait précisé que d’ici quelques années j’aurais à faire mes preuves sur le terrain, j’ai décidé de prendre les devants et d’apprendre à me battre. A savoir, lorsque vous avez envi de vous initié aux arts du combat, plusieurs milliards de voie s’offrent à vous et ça devient compliqué de faire un choix. Ce qui m’a permis de faire le miens… c’est l’amour, je crois. (Cliché … ? ) enfin à la base c’était plus une attirance magnétique que de l’amour. Oliver…je vais faire cours, parce qu’ont m’attend pour un rapport de mission et que si je commence, je pourrais vous parler de lui toute une semaine entière. J’ai surnommé Oliver, « mon grand bouleversement » (vous voyez de quoi je veux parler), j’aurais pu l’appeler « ma plus grande déception », « mon premier amour » … « mon premier tout court … » mais je préfère « mon grand bouleversement » ça a un coté plus tragique et moins guimauve, style roman arlequin ou amour gloire et beauté… Pour comprendre ce qui fait que je suis actuellement moi, il faut que je vous parle un peu de ce type. Oliver, c’est tout d’abord l’Irlande ! On retrouve les côtes escarpées dans les trais de son visage, les immenses plaines d’herbes dans le vert de ses yeux, le gout chaud du whisky dans ses baisés, le bruit de la cornemuse dans le son de sa v… euh non, en plus je m’égare. Oliver, c’est aussi mon tout premier combat et ma toute première danse à la fois. Il était mon prof de capoeira. Je l’ai rencontré lors d’une démonstration pendant une porte ouverte. Et je suis restée subjuguée par sa prestation : la souplesse de ses mouvements, la vitesse de ces coups, la délicatesse de ses pas. J’ai tout de suite adhéré à ce sport, à cet art. Il m’a beaucoup appris en très peu de temps (l’avantage d’avoir un cerveau grande vitesse). Il m’a tout de même fallut 3 ans pour arrivé à un niveau plus que correct (l’inconvenant d’avoir des muscles qui vont à leur rythme). Oliver, c’était aussi et surtout la maturité. Il avait dix ans de plus que moi et pourtant, je me suis jamais senti aussi proche de quelqu’un d’autre. C’est surement mon avance intellectuelle qui a voulu ça.
Comme vous l’avez surement compris, on a eu une histoire ensemble (oui on dirait plus aventure … mais ce mot dans ce contexte me donne des crampe d’estomac). Je l’ai aimé, et je l’aime sans doute encore à en mourir. J’aurai tout sacrifié pour lui, je lui aurai tout donné… je lui ai tout donné.

Et puis … à mes 18 ans, j’ai reçu un coup de fil de l’Association, suivit de près par une lettre. Walter me demandait de rejoindre les locaux … à Paris… par téléphone, sur un ton qui ne me laissait guère le choix. La lettre quant à elle contenait une série d’annonce pour des appartements en cœur de paris, ainsi qu’une lettre d’une prestigieuse école de journalisme parisienne sur laquelle était écrit qu’ils avaient l’honneur de m’annoncer que ma candidature avait été retenue. En compensation de mon départ forcé de Dordogne, L’Association m’offrait l’opportunité d’un nouveau commencement à Paris, appartement et études dans une des meilleures écoles d’Europe, dans la filière de mes rêves, compris.

Personne ne m’a retenu. Ni mes parents fiers de me voir prendre mon envol, ni mes amis trop occupés par leur propre avenir, ni Oliver, qui n’a pas semblé plus embêté que ça de me voir partir.
Personne ne m’a accompagnée à la gare lorsque je suis partie, ni mes parent occupés à remplir les papiers pour le divorce, ni mes amis pour qui j’avais toujours été là, ni Oliver qui ne donnait plus signe de vie depuis que je lui avais annoncé mon départ.
Personne ne m’a rappelé depuis mon départ, ni mes parents, ni mes amis, ni Oliver.

Voila la fin de mon récit, voila comment je suis devenu moi. J’ai toujours été là pour tout le monde, persuadé qu’il en était pareil pour eux. Mais la verité est tout autre. Le gens ne s’entraide pas, les gens s’occupent de leurs propres affaires dans leur propre intérêt. Mon départ devenait un soulagement pour mes parents qui ne m’avaient jamais réellement compris et qui pouvaient enfin complètement s’occuper de leurs problèmes. Loin d’eux, je devenais inutile aux yeux de mes amis qui avaient toujours trop compté sur moi. Enfin, l’éloignement faisait disparaitre l’intérêt que me portait Oliver, incapable de me suivre, ou même de l’envisager, il continuait sa route, laissant ses détritus (ici : moi) sur le bas coté… Pour l’humanité, ce qui n’a pas d’intérêt devient un fardeau duquel on ne s’occupe pas.

Je m’appelle Lou, et comme le reste de l’humanité, je préfère être seule que mal accompagnée !

>> Et In the Real Life?

    Prénom : (facultatif) Marion
    Âge : (facultatif) 19 ans et toute ses dents ( --‘)
    PUF, pseudonyme : (facultatif) Mion
    Comment avez-vous trouvé le forum? Je cherchais sur google si la rue du Horla existait vraiment >< ( Et bin NON) !
    Qu'en pensez-vous? euh … on verra bien ^^
    Le code du réglo : Nespresso, by Eclipse Razz
    Autre chose?

Oui plein de choses. (En réalité de suis une grande bavarde) Étant donné que c’est mon tout premier RPG (sous cette forme, forum et tout et tout), je m’annonce officiellement comme débutante, d’autant que échangé des mots sur un forum ça a jamais été mon fort ( j’ai tendance a faire des silence radio pendant trop longtemps ou ne pas savoir quoi répondre … bref parait que ça gonfle les modo…) Mais , j’ai une grande passion pour l’écriture et me laisser embarquer dans cette aventure est assez tentant. Enfin, si je vis à 200 à l’heure, j’écris bien moins vite, alors tout ça pour dire : pardon d’avance si je prends du retard dans mes réponses, si ça vous soul trop n’hésitez surtout pas a me le faire savoir ^^…
Voila =)


Dernière édition par Lou Chevol le Jeu 10 Nov - 0:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kaelia Nevana
Fondatrice Eclipse
Agent de l'Association
Fondatrice EclipseAgent de l'Association
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: "Quiconque est loup, agisse en loup." ( La Fontaine) * Lou Chevol [agent stagiaire, paranormale] (finis)    Dim 10 Juil - 17:25

Bienvenue! cheers J'espère que tu te plairais ici! ^^ Mais tu sais, on est tous comme ça, parfois on est actif, parfois moins (c'est particulièrement mon cas, je fonctionne par périodes -_-"). On va bien s'entendre, je suis bavarde aussi Wink Et pour finir, bah, euh, bon terminage de fiche Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://a-association.jdrforum.com
Lou Chevol
Agent stagiaire
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 26
Localisation : Particulièrement perdue

MessageSujet: Re: "Quiconque est loup, agisse en loup." ( La Fontaine) * Lou Chevol [agent stagiaire, paranormale] (finis)    Dim 10 Juil - 18:00

héhé , tout va bien alors , je culpabiliserai un peu moins Very Happy!!
Merci , l'histoire est en cours et ne devrait pas tarder finie et postée ^^ ( Il y a surement beaucoup de fautes et j'éditerais surement si j'en trouve de nouvelles ... désolé )
Revenir en haut Aller en bas
Tajnar Sybell
Admin
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 20/03/2011
Age : 24
Localisation : Ahah! Vous aimeriez me rejoindre c'est ça?

MessageSujet: Re: "Quiconque est loup, agisse en loup." ( La Fontaine) * Lou Chevol [agent stagiaire, paranormale] (finis)    Sam 16 Juil - 11:33

Bienvenue miss! (enfin des nouveaux membres! YEAAAH!! )

_______________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Quiconque est loup, agisse en loup." ( La Fontaine) * Lou Chevol [agent stagiaire, paranormale] (finis)    

Revenir en haut Aller en bas
 
"Quiconque est loup, agisse en loup." ( La Fontaine) * Lou Chevol [agent stagiaire, paranormale] (finis)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loup de mer flambé au fenouil
» 08 - Nachi du Loup
» A CAUSE DU LOUP ! VIREZ LE LOUP !!
» bouton loup
» Loup et dentelle + Ajout Triptyque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A comme Association RPG :: Bureau du Hors-Jeu :: Fiches d'identité :: Fiches validées-
Sauter vers: