Le forum RPG de la série de Erik L'Homme et Pierre Bottero.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !

Aller en bas 
AuteurMessage
Vyctorine Bridge
Touriste


Messages : 39
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part où son instinct l'y mêne

MessageSujet: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Mer 17 Oct - 17:27

"Mais c'est qu'il court vite ce salaud ! pensais-je entre deux respirations saccadées. Il va pas tarder à me rattraper !"

Je m'enfonçais alors dans une petite ruelle, espérant avoir semé mon poursuivant. Je m'arrêtai brusquement pour me cacher derrière un monticule de cartons et reprendre mon souffle. Comment Diable pouvait-il courir aussi vite alors que javais tenté d'augmenter discrètement ma vitesse ?

"Ouh mince, le voilà qui arrive devant la ruelle. Pourquoi est-ce qu'il s'arrête? Mince mince mince!!"

Cependant, il ne resta que quelques instants immobile et reprit sa course sans même entrer dans l'étroite ruelle.

"Ouff ! T'as eu de la chance ma vieille, me dis-je"

J'allais continuer à avancer dans le petit passage quand je remarquai enfin quelque chose: c'était un cul-de-sac ! Ça alors... J'avais le chic pour me mettre dans des situations pas possibles !! Tant pis, j'aillai voir furtivement si la voie était libre. Sur la pointe des pieds, je m'éclipsais le plus silencieusement possible de l'endroit escarpé. Enfin, le plus silencieusement possible en prenant en compte ma maladresse. Donc sur l'échelle de discrétion je devais être à... Humm... Allez 7. Sur 30. Dans mon élan, j'avais bousculé une cagette de poireaux (rapport avec un petit village Wink ), je manquait de tomber, je marchais sur la queue d'un chat (blaireau ?), je me pris la tête dans le mur et je rentrai dans quelqu'un suite à la collision. Autant dire que j'accumulais les prouesses !! J'allais m'excuser platement car ce n'est pas mon genre de laisser les personnes en plan avec une phrase toute prête pour ne pas s'excuser: "Non! Ne me retiens pas... Je... Je sais que c'est fini. On n'y peut rien, ça me fend le coeur mais c'est trop tard! *par en courant et en pleurant*". Ahhh ça j'ai pu en voir des comédiens dans les rues... DONC ! J'allais m'excuser platement mais en relevant la tête j'entendis:

"Ahah, je te tiens !"

Ohoh... Les embrouilles reprenaient ! Mais mon problème actuel était que je me trouvais dans les (sales, petites, agressives et vicieuses !) pattes du type.

Ahhh et c'est là qu'on va passer à mon type de scène de cinéma favoris ! Réfléchissez: Une jeune demoiselle en détresse (ouioui !), de grands yeux globuleux fixant un beau et ténébreux jeune homme qui la tient dans ses bras... Hummm c'est beau hein.... Reposant même.... Donc c'est la scène au ralenti, juste avant que... Bah vous savez hein! Pas la peine de vous faire un dessin!... La jeune fille se tire, en courant comme une dératée, rentrant dans la moitié des citoyens de Paris ! (Pfiou...Pfiou... ET DEPUIS QUAND IL Y A AUTANT DE MONDE A CETTE HEURE LA?!) et l'homme en question ne "Capitche" rien à la situation (Il faut bien un attardé dans les films, sinon ce serait pas drôle!).

Et moi je suis dans cette situation, sauf que lui il me tient bien fermement décidé à me faire passer un mauvais quart d'heure. Je réfléchis donc à la vitesse d'une huître qui va passer dans la bouilloire. Solution 1: Se laisser gentiment tabasser. Non ! Solution 2: Prier pour qu'un piano tombe du 7 ème étage et écrase le gars... Et moi par la même occasion ! Donc non. Solution 3: "Ohh regarde la bas y'a un ours déguisé en shtroumpf à lunette qui danse la Zumba !" *Buuuz* AU SUIVAAANT ! Solution 4...

J'attrapai le bras de mon agresseur, le mordis de toute mes forces, lui assénait un coup de pied dans le tibia (mais en même temps j'me suis loupée donc il n’a pas dû avoir bien mal.) et je partis en courant espérant que le choc le laisse baba quelques instants de plus.

"Non mais quelle imbécile, pensais-je. Tu en as eu des idées pourries mais là c'est l'apothéose ! Provoquer un des gars les plus populaires du lycée c'est pas la meilleure ?! Surtout qu'il est réputé pour être une brute sans cervelle. Enfin moi je le connais pas mais c'est pas en me parlant comme à son perroquet qu'on va entamer une relation sur de bonnes bases !"

#FLASHBACK#

"Allez active p'tin ! Râlait Dimmitry, un des type les plus populaires de l'établissement."

Je me déplaçais sur le coté. Mais visiblement pas le bon...

"Bouges de là! Tu gène gamine."

Malheureusement pour lui, ce n’était pas mon jour, et le fait qu'il tente de me pousser légèrement m'a encore plus mis en colère... La main était partie toute seule.

SBAAAFF !

"Non mais tu te prends pour qui le playboy de salon ? Tu parles autrement aux autres si tu veux pas t'en reprendre une. Quand on a une gueule aussi grande que la tienne on essaye de pas l'ouvrir sinon ça te retombe dessus !"

Il était déjà trop tard quand je me rendis compte de ce que je venais de lui dire. Je choisi de faire un sourire accompagné d'un "Hinhin" forcé comme pour dire "Oupss excusez-moi je me sens pas très bien... Bon bah salut Laughing !" Puis je fis la chose la plus courageuse jamais vue dans aucun film (sinon ils ont plagié Evil or Very Mad ): Je partis en courant, lui à mes trousses.

#Fin du flashback#

J'étais de plus en plus essoufflée et j'entendais Dimmitry se rapprocher. Soudain je vis la solution miracle. Le Mourlevat ! Un café assez branché en bas de chez moi. Evidemment je ne pouvais pas rentrer dans le T3 sans qu'il vienne me harceler alors... Je fonçai dans le café.


******************************************

Une fois entrée, je me précipitais sur un fauteuil et mis rapidement mes pieds sous la table. Cinq secondes après mon entrée, mon poursuivant avait fait la sienne. Il s'approcha de ma place, rouge de colère, et commença à retrousser ses manches, prêt à me frapper. Soudain un serveur qui semblait bien le connaître l'arrêta.

"Oh Dimm, arrêtes ! On frappe pas une fille. Et encore moin là où je bosse, je veux pas d'embrouilles. Fit il retenant son bras."

Contrairement à ce que je croyais, Dimmitry ne lui asséna ni un coup de poing ni l'envoya sur les roses. Il se contenta de rebaisser sa main, de soupirer un bon coup et ses joues reprirent à peu près une couleur respectable. Ouah et moi qui croyait qu'il ne savais pas se tenir ! Il releva la tête planta ses yeux gris dans les miens avant de se laisser tomber bruyamment sur le siège en face de moi. Dans ces moments là, mon humour pourri prend le dessus...

"Plus discret tu meurs ! Les enterrements ça doit être joyeux avec toi."

... Grooos blanc. Il me regardait avec des yeux de merlan frit qui était gravement en manque d'eau et qui s'échoue lamentablement sur une plage où il se fait piétiner par des gosses qui vont au restaurant de plage pour se prendre un coca de chez Coco (ça donne ça: O.o ?! ). Finalement, il secoua la tête et s'apprêta à parler. Je m'attendais à ce qu'il me dise quelque chose comme "Bon... Pourquoi tu m'as claqué ?" ou une question logique pour quelqu'un comme lui comptant ses neurones avec un pouce ( à moitié coupé, le pouce. ). Mais non ! Il a fallu qu'il me fasse un sourire de dragueur avant de me sortir THE phrase.

"Alors, tu retires ce que tu as dit ? me demanda-t-il.
- Qu... Que... QUOI?! m'ex-orbitais-je espérant être malentendante.
-Je t'ai demandé si tu retirais ce que tu m'as dit. Et la claque aussi !"

Je clignait successivement des yeux avant de réaliser qu'il avait vraiment osé me demander ça.

"ÇA JAMAIS !!! JE RECOMMENCERAIS SANS HÉSITATION ! crachais-je hors de moi.
-Bon alors je vais devoir te faire sortir pour te torturer !
-Même pas tu l'oses ! affirmais-je.

Il commença à se lever mais vit le serveur de plus tôt lui lancer un regard d'avertissement.

"C'est bon Kevin ! Je vais pas le faire..." et il ajouta à voix basse : "Pas pour l'instant ! Puis il reprit: Donc, Gamine... Explique-toi !"
-Bahh... Heuuu... Je me suis un peu emportée... Mais c'est pas une raison pour me parler comme à ton chien !
-Impulsive !
-Nan mais c'est toi l'impulsif ! Tu m'as coursé aux quatre coins de Paris pour rien !
-RIEN?! Tu te fou de m...
- OUI BON CA VA !
C'était pas mon jour aussi...

Il m'observa quelque secondes.

"T'as un copain ? Me demanda-t-il soudainement.
-J...Je... Non! Et de toute façon, je te préviens tu n'es pas mon genr...
-Ça ne m'étonne pas, me coupa-t-il. Tu es bien trop chiante pour ça, il se serait barré en courant !"

Il se mit à rire, fier des rougeurs qu'il fit apparaître sur mes joues. Vite une idée ! Il me FAUT une idée !!

"Oui mais moi je ne suis pas une fille facile comme tu dois avoir l'habitude de fréquenter. Tu ne serais même pas capable ne serais-ce que d'interresser une fille comme moi !
-Ahah si tu le dis. Je tiens le pari !"

Sur-ce il se leva.

"Mais quel pari ? lui demandais-je."

Il atteignit la porte et fini par dire:

"Que tu craqueras pour moi dans moins de 2 mois !"

Et il sortit.

Pffff n'importe quoi ! De toute façon je le maudit. Je le hais même !!Mais je me connais, je ne tomberais pas dans son piège. J'ai entendu dire que ce type faisait tout pour coucher avec une fille et que juste après il la posait. Dégueulasse. Je lui en collerais des baffes ! Mais en attendant, je vais tout faire pour lui gâcher la vie. Il me faut de l'imagination... Et de l'aide surtout !!! Quelqu'un voudrait bien m'aider à établir des plan diaboliquement ingénieux ?


Dernière édition par Vyctorine Bridge le Jeu 18 Oct - 23:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zelda Roy
Touriste
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Mer 17 Oct - 20:42

[Hors RP : Oh, une active ! cheers T'inquiète pas j'arrive je vais venir la sauver ta Vyctorine... Ou l'enfoncer encore plus, niark ! Twisted Evil ]

Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de sortir dans la rue en tee-shirt, alors qu'il fait à peine 10° Celsius. Si vous n'avez jamais essayés, je vous le déconseille fortement. Parce que dans ce cas on a froid. Très très froid. J'ai beau frictionner mes bras nus et faire les cents pas devant l'arrêt de bus, impossible de me réchauffer. Et pour ma défense j'étais en retard, je suis sortie sans prendre ma veste. J'espère juste que le dernier bus n'est pas déjà passé, je ne tiens pas à rentrer à pieds ! Mais vous vous demandez certainement pourquoi je déambule dans les rues parisiennes à cette heure et en tee-shirt. Je vous explique : le professeur d'anglais a retenu notre classe un peu trop longtemps, et je n'ai pas eu le temps de retourner aux dortoirs pour récupérer ma veste avant de partir à l'hôpital. Jérémy est là-bas pour quelques jours, et je lui ai promis de passer le voir tous les soirs. Ce n'est pas grave cette fois ci, c'est une simple visite, un simple contrôle. Pour une fois...
La nuit commence à tomber, et mon bus n'est toujours pas là. Je jure entre mes dents, shoote dans une canette de soda vide et me résigne à rentrer à pieds quand soudain deux jeunes, une fille et un garçon, sortent d'une ruelle et se précipitent dans un café. Café que je ne connais que trop bien...

- Le Mourlevat ! Pourquoi je n'ai pas pensé à aller là-bas, non mais quelle c... Quelle idiote !

Je me reprends en voyant une vieille dame sur le trottoir d'en face avec son caniche en laisse. Allons Zelda, reprends-toi ! Pas de mots vulgaires devant les personnes âgées ! Je cours presque jusqu'au café. Je pousse la porte, entre et soupire de soulagement. De la chaleur, enfin ! Le café est désert, excepté un homme plongé dans son verre ou dans ses pensées, au choix, et les deux jeunes que j'ai vu entrer en courant il y a à peine une minute. Ils semblent se disputer. Je m'accoude au comptoir et demande :

- Un chocolat chaud s'il vous plaît.

Tandis que le serveur - plutôt séduisant le garçon avouons-le - prépare la boisson qui finira de me réchauffer, j'observe les deux jeunes. Ils semblent avoir à peu près mon âge et parlent tellement fort que je ne peux m'empêcher de les écouter en riant intérieurement.

- OUI BON CA VA ! C'était pas mon jour aussi...

On dirait un couple qui se dispute. Si c'est pas mignon ! je lève les yeux au ciel et récupère ma tasse de chocolat chaud que je déguste avec bonheur. Ce n'est pas le meilleur de ma vie, mais il a le mérite de me réchauffer.

- ... Que tu craqueras pour moi dans moins de deux mois !

J'ai loupé quelque chose on dirait. Le garçon sort du café. Je m'avance avec ma tasse vers la fille et m'assoie face à elle.

- Salut ! Alors, t'as largué ton petit ami ?

Je lui souris et, en attendant de voir sa réaction, jette un coup d'oeil par la fenêtre pour voir si mon bus n'est pas arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Vyctorine Bridge
Touriste


Messages : 39
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part où son instinct l'y mêne

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Mer 17 Oct - 21:24

[ Hors RP: Héhé sadique va ! Fais comme tu veux, j'aime bien la mettre dans des situations délicates xP ]

Dimmitry venait de sortir pariant que j'allais tomber amoureuse de lui en moins de deux mois. Je pestais contre lui et cherchais des idées purement diaboliques pour lui rendre la vie infernale quand une jeune fille s'assis en face de moi, tasse en main. Elle n'était pas immense, fine, de long cheveux blonds et de magnifiques yeux. Elle était belle. Si elle ne m'avait pas posé une question, je serais restée à la contempler et à me rendre jalouse.

"Salut ! Alors, t'as largué ton petit ami ? me demanda-t-elle."

Je m'étonnais de sa question et me remémorai l'envie d'avoir une aide pour trouver des plans diaboliques. Tout à coup, j'eus une terrible envie de lui dire oui ainsi que d'ajouter qu'il m'avait trompé. Mais je n'étais pas une menteuse et je décidais de lui dire la vérité et rien que la vérité (non pas que j'étais sous serment, mais c'est une question d'honneur !)

"Non... dis-je pensive, me demandant même comment je pourrais sortir avec un type comme lui. C'est un type arrogant, vicieux, malveillant et en plus c'est une brute ! Mais il s'est moqué de moi cet imbécile et il a parié que... Je tomberais amoureuse de lui en moin de deux mois. Pfff comme si c'était possible ! Quel crétin !! Rien que sa tête de dragueur et ses cheveux châtains de playboy suffisent à me dégoûter !"

Je m’imaginais alors ce qui se passerait si je sortais avec lui... Et puis j’imaginai notre mariage... Et la tête de nos enfants...

"RHAAAAAAAAAAAAAAAAAA, hurlais-je la tête baissée, m'arrachant les cheveux. JE LE HAIIIIIS !!!"

Soudain je me rendis compte d'une chose :

"Au fait je ne sais pas comment tu t'appelles !"

Je la fixais me demandant quel prénom pourrait lui convenir... Cécile? Non! Mathilde! Non plus... Il faut quelque chose de plus joli, de plus pétillant et rayonnant... Lauryn ! Oui c'est ça Lauryn lui irait bien! Ou alors Cassandra...
J'attendais sa réponse, suspendue à ses lèvres.



Dernière édition par Vyctorine Bridge le Jeu 18 Oct - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zelda Roy
Touriste
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Jeu 18 Oct - 21:29

La demoiselle assise face à moi semble être elle aussi perdue dans ses pensées, tout comme l'homme avec son verre d'alcool derrière nous. Enfin elle finit par répondre :

- Non... C'est un type arrogant, vicieux, malveillant et en plus c'est une brute ! Mais il s'est moqué de moi cet imbécile et il a parié que... Je tomberais amoureuse de lui en moins de deux mois. Pfff comme si c'était possible ! Quel crétin ! Rien que sa tête de dragueur et ses cheveux châtains de playboy suffisent à me dégoûter !

D'accord, je comprends mieux ! Donc ce n'est pas un couple mais des ennemis. Raison pour laquelle ils hurlaient.

- RHAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! JE LE HAIIIIIS !!!

Son cri me tire un sursaut. La fille devant moi commence à s'arracher les cheveux et semble complètement désespérée. Je lui prends les poignets en exerçant une légère pression pour qu'elle lâche ses cheveux et écarte ses mains de son visage. J'ai l'habitude avec Jem', il a souvent ce genre de crises. Mais au moment où je la touche, j'entre en contact avec son esprit. Je ressens alors toute la haine qu'elle nourrit pour le garçon nommé Dimmitry. Je brise immédiatement le lien et reprends ma respiration. Et bah, elle ne l'aime vraiment pas ce type !

- Au fait je ne sais pas comment tu t'appelles !

Je ne peux retenir une grimace. Je déteste parler de mon prénom... Je me décide cependant à lui répondre.

- Je m'appelle Zelda. Et pas de blagues bidons du genre "Il est où ton Link ?" s'il te plaît merci... Et à vrai dire je ne connais pas ton prénom non plus !

Vous vous demandez certainement pourquoi est-ce que je fais autant confiance à cette fille tout juste rencontrée. Et bien je vais vous expliquer : en temps normal je ne serais jamais allée m'asseoir auprès d'une inconnue. Mais quelque chose m'a attiré vers elle. Une sorte de pressentiment. Maintenant je sais. Dans son esprit, je n'ai pas vu que sa haine. J'ai vu ce qu'elle était : une Paranormale. Exactement comme moi. Et elle aussi travaille pour Walter. Je ne peux m'empêcher de sourire : je l'aime bien cette fille !
Revenir en haut Aller en bas
Vyctorine Bridge
Touriste


Messages : 39
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part où son instinct l'y mêne

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Jeu 18 Oct - 22:17

"Au fait je ne sais pas comment tu t'appelles !"

Je la fixais me demandant quel prénom pourrait lui convenir... Cécile? Non! Mathilde! Non plus... Il faut quelque chose de plus joli, de plus pétillant et rayonnant... Lauryn ! Oui c'est ça Lauryn lui irait bien! Ou alors Cassandra...
J'attendais sa réponse, suspendue à ses lèvres.

"Je m'appelle Zelda. Et pas de blagues bidons du genre "Il est où ton Link ?" s'il te plaît merci... Et à vrai dire je ne connais pas ton prénom non plus !"

Je la regardais, les yeux ronds. J'avoue que je n'avais même pas pensé à la princesse Zelda. Mais en tout cas c'est un très joli prénom. Il lui va bien soit-dit en passant. Finalement cette fille je l'aime bien ! Elle a l'air d'avoir du caractère et j'aime ça !


J'étais quand même contente de m'être fait poursuivre par ce fol-dingo car il m'avait permis de rencontrer Zelda et j'espérait pouvoir apprendre à la connaître. Pour une fois depuis bien longtemps, je ne pensais plus à rien. J'étais juste contente de vivre l'instant présent avec cette fille qui me mettais en confiance.

Zelda... Étrange fille quand même ! Elle a visiblement le contact facile et me semble très sociable. Un instinct inconnu me donnais envie de la protéger et de la prendre dans mes bras, comme une de mes congénère.


"Moi, c'est Vyctorine ! fis-je avec un immense sourire. Enchantée !"

Je lui tendis ma main afin de faire une présentation faussement formelle.


Revenir en haut Aller en bas
Zelda Roy
Touriste
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Dim 21 Oct - 16:31

La fille face à moi me regarde avec des yeux ronds. Classique. Je retiens un soupir. Ils ont tous la même réaction face à mon prénom... Enfin elle reprend ses esprit et sourit :

- Moi, c'est Vyctorine ! Enchantée !

Et elle tend la main comme si nous étions deux PDG venant de conclure une affaire importante. Je souris à mon tour à la dénommée Vyctorine et échange une poignée de main avec elle.

- Et bien, ravie de vous connaître mademoiselle !

Je ne peux m'empêcher de penser que si Jem' et elle se rencontraient, ils deviendraient immédiatement amis. Mais Jem' ne vient à Paris que pour aller à l'hôpital... Je secoue la tête pour essayer de ne plus y penser et me concentre sur les évènements présents.

- Au fait, le gars avec qui tu parlais - ou plutôt avec qui tu te disputais - qu'est-ce qu'il te voulais exactement ?

Je prends une nouvelle gorgée du breuvage chocolaté que je tiens entre les mains et jette un coup d’oeil par la fenêtre : toujours pas de bus. Je dois me faire une raison, je vais devoir rentrer à pieds...

[Hors RP : réponse pourrie je sais... Désolée !]
Revenir en haut Aller en bas
Vyctorine Bridge
Touriste


Messages : 39
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part où son instinct l'y mêne

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Dim 21 Oct - 17:13

"Et bien, ravie de vous connaître mademoiselle ! fit Zelda en me serrant la main. "

Un petit rire cristallin m'échappe. Je ne sais pas si elle a comprit que c'était une poignée de main ironique, plus amicale que formelle. Mais il me semble déceler de l'ironie dans sa voix. Je la regarde boire encore une gorgée de son chocolat chaud. ( Mon ventre gargouille... Je vais p'tetre finir par lui arracher des mains pour le boire, moi , son chocolat ! Mais pas dit qu'elle trouve ça mignon et amical de me voir boire comme une gorette son chocolat et m'en reverser de partout. Sans parler du fait qu'un chocolat chaud est censé être chaud et que je m'ébouillanterais...) Elle semblait réfléchir et arborer une fraction de seconde une mine triste. M'enfin, c'est peut-être mon imagination.

" Au fait, le gars avec qui tu parlais - ou plutôt avec qui tu te disputais - qu'est-ce qu'il te voulais exactement ? me demanda-t-elle regardant par la fenêtre."

Tout à coup, mon sourire s'effaça et je pris une mine coupable, avec de gros yeux de chat qui veulent dire "Hein ? Qu'est che qui che pache ?Non, ch'est pas moi qui est brisé le vase auquel tu tenais tant.". Je me raidis, et on aurait même pu croire que je venais d'être prise d'une soudaine envie d'aller me soulager au petit coin. Me connaissant, la scène devait être comique... Bon comment formuler à Zelda que j'avais, sur un coup de tête, collé une gifle à ce type baraqué parce qu'il m'avait un peu bousculé, et qu'il m'avait coursé dans tout Paris ?

"J'ai eu un petit différent avec lui et je lui ai fait faire le rapprochement de "Ma main, ta joue et le mur !". Par la suite, j'ai couru comme un lapin avec ce chasseur aux trousses et je me suis réfugiée dans ce café. Débitais-je d'une traite."

Une mouche passa et se posa sur mon nez. Je louchai pour établir sa position avant de me mettre à balancer mes bras dans tout les sens, comme prise de spasmes afin de faire partir cette satanée mouche. Personne ne m'aurait prise pour une folle si tous savaient que je chassais une bête volante... Mais encore aurait-il fallu qu'ils aient vu la mouche. Bon ça allait, le café n'était pas bien rempli, mais mon interlocutrice, elle, devait se demander ce qui se passait. Mais je ne lui laissai pas le temps de se poser une question que je lui demandai soudain:

"Et toi, il me semble que tu cherches quelque chose du regard dehors... Tu attends quelqu'un ?"

Depuis tout à l'heure quelque chose avait changé, ou plutôt, j'avais remarqué quelque chose venant d'elle. Comme une sorte de sensation que j'ai quand je rencontre d'autres Paranormaux. Mon pouvoir est assez pratique pour ça, l'instinct me permet de repérer les gens différents. Mais vu que je ne suis pas très futée, bah y'a un p'tit chmilblique comme dirait Coluche. Finalement, on était en un sens pareilles elle et moi. Mais est-ce qu'elle avait remarqué mon don ? Et surtout, quel était le sien ?

Revenir en haut Aller en bas
Zelda Roy
Touriste
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Mer 31 Oct - 21:21

[Hors RP : J'avais complêtement oublié de répondre... Désolé !]

Je regrette maintenant d'avoir posé cette question idiote en voyant la mine coupable Vyctorine. Maudite curiosité !

- J'ai eu un petit différent avec lui et je lui ai fais faire le rapprochement de "Ma main, ta joue et le mur !". Par la suite, j'ai couru comme un lapin avec ce chasseur aux trousses et je me suis réfugiée dans ce café.

Elle a débité sa tirade très rapidement, un peu de la même façon que moi lorsque j'ai un texte à réciter devant la classe et que je me dépêche de le dire avant de retourner à ma place le plus rapidement possible. Si j'ai bien compris, elle a giflé un gars, il lui a couru après et elle est venu ici pour lui échapper. D'accord. Étrange histoire tout de même...
Tandis que Vyctorine essaie de chasser une mouche posée sur son nez, je finis mon chocolat chaud (qui, maintenant, n'est plus chaud mais presque froid) et continue de fixer l'abri-bus. S'il existe un dieu pour les pauvres filles qui attendent désespérément le bus, par pitié faites qu'un de ces véhicules arrivent !

- Et toi, il me semble que tu cherches quelque chose du regard dehors... Tu attends quelqu'un ?

Sa question, à laquelle je ne m'attendais pas, me tire de mes prières inutiles.

- Oui, à vrai dire j'attends le bus. Parce que je suis en tee-shirt, il fait froid et il fait nuit, et j'aimerai si possible éviter de rentrer à pieds ! Mais le dernier bus est certainement déjà passé à cette heure... Enfin, qui sait, je peux toujours essayer de rentrer en stop !

Même si j'ai dis cette dernière phrase en riant, l'idée fait son petit chemin jusqu'à mon cerveau. Après tout, je n'ai rien à perdre ! Et puis, j'ai une chance sur deux de tomber sur une gentille personne voulant bien m'emmener jusqu'à l'internat...
Revenir en haut Aller en bas
Vyctorine Bridge
Touriste


Messages : 39
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part où son instinct l'y mêne

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Mer 31 Oct - 22:47

- Oui, à vrai dire j'attends le bus. Parce que je suis en tee-shirt, il fait froid et il fait nuit, et j'aimerai si possible éviter de rentrer à pieds ! Mais le dernier bus est certainement déjà passé à cette heure... Enfin, qui sait, je peux toujours essayer de rentrer en stop !

Ahhh voilà donc ce qu'attendait Zelda : Son Bus! Ce satané moyen de locomotion qui n'est jamais là quand on l'attend !! Rhaaa j'en ai eu des différents avec les bus. Je tire un sourire sadique après qu'elle m'ait répondu. Je me souvient de la tête de mon chauffeur habituel quand un chat roux s'était jeté sur son pare-brise en tirant la langue... Moi quoi !
Mais à présent je fait un petit sourire pitoyablement compatissant à cette pauvre Zelda qui subit les complots de l'Etat ( non je ne suis pas parano voyons !! )

Soudain je réagit au fait qu'elle soit en t-shirt et je regarde ma veste bien chaude. Ce n'est qu'un accessoire. Les chats n'ont (presque) jamais froid. Je commence à retirer les manches et tends mon blouson bien chaud à mon interlocutrice avec mon sourire le plus lumineux.

"Tiens, prends le ! Je n'ai pas froid. Lui dis-je gentiment. Et puis moi non plus je ne sais pas comment je vais rentrer... Attends !! J'appelle ma soeur, elle a sa voiture !!!"

Et sans attendre sa rponse, je sors mon portable de ma poche et compose le numéro de Céleste.

"Biiip......Biiiiiip.....Biiipppp.... *crrrr* Halo ?
-Céleste? C'est Vyctorine ! Dis tu voudrais pas venir me chercher avec une amie ?"

Elle râle quelque chose signe qu'elle dormait juste avant.

"Vyctorine il est déjà 21h, me gronde-t-elle. Qu'est-ce que tu fais encore dehors ?
-Heuuu je t'expliquerais, dis-je en fixant ma montre.
-Rhhh... Bon, t'es où ?"

Et chers lecteurs, chères lectrices, c'est à ce-dit moment que je me suis rendue compte que j'étais dans le café en face de chez moi dénommé Le Mourlevat. Ça c'était la crème des crème de la gaffe, le best du bêtisier de la semaine, la réaction d'un bourré après le réveil.... THE truc qui fait que tu passes pour la bouffonne Al Capone de la Garonne avec deux tonnes de trop d'hormone et que ta soeur la démone n'attend que de raccrocher le téléphone et qu'à force de faire des conneries ta vie va peut-être devenir monotone !!

"Heuuu... Comment te dire que.... Heuuu.... Je suis au Mourlevat avec une amie qui ne peut rentrer alors j'aurais aimé savoir si, peut-être très éventuellement ( Wink ) tu aurais eu la très touchante gentillesse de bien vouloir venir nous chercher et la ramener ?
-................................................
-Halo ?
-........ C'est que je suis pas à l'appart' là !
-QUOI ?! Mais t'es où, hurlais-je dans le microphone.
-Je t'expliquerais... Bon je suis là dans 30 minutes ok ?
-Mouai... Ok!!"

Et je raccrochai, perplexe de la nouvelle. En relevant la tête, je vit Zelda me regarder et je lui dit :

"Elle vient nous ramener dans une demi-heure... Ça te va ? lui fis-je avec un sourire."

Plus je regarde cette belle blonde et plus j'ai l'impression de l'avoir vu quelque part.

"Au fait, tu vas dans quel lycée ?"


Dernière édition par Vyctorine Bridge le Jeu 1 Nov - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zelda Roy
Touriste
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Jeu 1 Nov - 16:35

Vyctorine, suite à ma tirade, semble réfléchir un instant puis enlève sa veste. C'est vrai qu'il fait plutôt bon ici. Si le café reste ouvert, je veux bien passer la nuit ici ! Mais, au lieu de la poser comme je l'imaginais sur le dossier de sa chaise, elle me la tend et dit :

- Tiens, prends le ! Je n'ai pas froid. Et puis moi non plus je ne sais pas comment je vais rentrer... Attends !! J'appelle ma soeur, elle a sa voiture !!!

Et, avant que je ne puisse ouvrir la bouche pour protester, elle sort son téléphone portable.

- Céleste ? C'est Vyctorine ! Dis tu voudrais pas venir me chercher avec une amie ?

Non mais non ! Que quelqu'un arrête cette fille ! Non seulement elle veut me prêter sa veste, mais en plus elle dérange sa soeur pour qu'elle vienne me chercher ! Tandis qu'elle converse avec sa soeur, je cherche des arguments pour la convaincre de ne pas se déranger pour moi. Elle finit par raccrocher. Et je n'ai toujours pas trouvé d'argument valable.

- Elle vient nous ramener dans une demi-heure... Ça te va ?

Je secoue la tête en souriant.

- Tu es folle de déranger ta soeur pour moi. Tu n'aurais pas dû ! Je me serais débrouillée. Mais merci quand même !

Je me tourne vers l'horloge accrochée au-dessus du comptoir : 21 heures. Le café ne va pas tarder à fermer...

- Au fait, tu vas dans quel lycée ?

L'homme assis derrière nous se lève en titubant, sort un billet de sa poche, le pose sur le comptoir et sort du café. Nous nous retrouvons donc seules dans la salle, le serveur étant parti je-ne-sais-où.

- Lycée Bordage. C'est un petit lycée pommé en banlieue. Le métro ne va pas jusque là-bas, sinon je serais rentrée depuis longtemps ! Je suis en internat depuis le début de l'année. Et toi, tu es où ?

Je m'appuie sur le dossier de ma chaise et commence à me balancer doucement. Les professeurs ne supportent pas lorsque je me balance sur ma chaise en cours et me reprennent à chaque fois, mais je ne peux m'en empêcher. C'est une sorte d'habitude. En parlant d'habitude... Je crois bien que j'ai perdu mon portable ! Je laisse brutalement la chaise retomber sur ses quatre pieds et cherche mon portable dans mes poches, complètement paniquée. Non, je ne l'ai quand même pas perdu ! J'ai dû l'oublier quelque part. Dans mon sac de cours peut-être, ou dans l'une des poches de ma veste. Dans ce cas, il est dans le dortoir. Ou bien j l'ai oublié à l'hôpital. Et Jérémy l'a récupéré et me le rendra demain. Mais si je l'ai oublié ailleurs, dans ce cas je suis mal...

- Excuse-moi, est-ce que je peux t'emprunter ton portable ? J'ai perdu le mien, et j'aimerai savoir si quelqu'un l'a récupéré...

Ne pas paniquer, surtout ne pas paniquer. Ce n'est à près tout pas la première fois que je le perds...
Revenir en haut Aller en bas
Vyctorine Bridge
Touriste


Messages : 39
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part où son instinct l'y mêne

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Jeu 1 Nov - 17:10

" Tu es folle de déranger ta soeur pour moi. Tu n'aurais pas dû ! Je me serais débrouillée. Mais merci quand même !"

Je lui adresse un sourire sincère. Ça ne dérangera pas ma soeur je pense. C'est bien la première fois que je la fait déplacer donc elle sera même plutôt contente.

" Au fait, tu vas dans quel lycée ?"

Je la regarde en attendant sa réponse et le dernier habitué sort du café. Je remarquais alors que la mouche qui me harcelait précédemment le suivit en vire-voletant de bonheur. Pfff... Lèche-botte ! Elle attend quoi au juste ? Qu'il l'adopte ? N'importe quoi. Mais contre toute attente, le gars regarde la mouche et s'écrie :

"OHHH LUCETTE TE REVOILÀ !!! Aller, viens on rentre à la maison ! Papa ne te laissera plus jamais !"

O,o ?! ..... Oui ce type était bien plein ! Ce n'est pas possible autrement.

"Lycée Bordage. C'est un petit lycée pommé en banlieue. Le métro ne va pas jusque là-bas, sinon je serais rentrée depuis longtemps ! Je suis en internat depuis le début de l'année. Et toi, tu es où ?
-Moi je suis au lycée Montaigne !"

Tout à coup, Zelda se lève et commence à fouiller dans ses poche et à regarder un peu de partout. Là, mon instinct de déduction me souffle qu'elle cherche quelque chose... Ouioui appelez-moi Sherlock chers petits disciples !! Puis elle relève la tête et me demande :

"Excuse-moi, est-ce que je peux t'emprunter ton portable ? J'ai perdu le mien, et j'aimerai savoir si quelqu'un l'a récupéré... "

AHAH !!! Voilà ce qu'elle se tuait à chercher : Son portaaable !! Evidemment vous vous doutez que je n'allait pas la laisser sans nouvelle de sa petite boite magique dénommée... Heu... Comment elle l'a appelé elle? Et si c'était Zean-Zacques ? Oh nooon ça voudrait dire qu'elle l'a appelé comme le mien... Pitié faites que non!! Et la ma petite voix intérieure de la sagesse me cria " NON MAIS T'AS PAS FINI DE PENSER QU'A TOI ?! TU VOIS PAS QU'ELLE ATTEND TA REPONSE ?!" Mais quelle réponse ? Vous-pouvez-répéter-la-question-siouplait? Ahhhh oui !!!

"Oui bien sûr ! Attends ! lui dis-je en plongeant la main dans ma poche."

Qu... QUOI ?! Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à ressortir ma main ? Piège à touriste ce jean. Je me bat sans répit avec la poche de mon slim et, finalement, je réussi à sortir mon Zean-Zacques. J'allais poussez un cri de victoire, mais à peine eus-je la bouche ouverte que ce cri mourut dans ma gorge. Zelda semblait inquiète et ne devait pas avoir le temps de voir une folle furieuse crier "OUUUIIIIIIII ZEAN-ZACQUES TU ES REVENU !!! Je t'aime ! Je te promet de ne plus jamais te laisser seul mon bébé ! Ohh oui, maman t'a manqué hein !"

Je lui tendis alors mon portable et attendais face à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Zelda Roy
Touriste
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Jeu 1 Nov - 19:48

- Moi je suis au lycée Montaigne !

J'hoche la tête. Oui, je vois, je passe devant ce lycée chaque fois que je me rends au bureau de l'Association. Je continue de chercher inutilement dans mes poches jusqu'à ce que Vyctorine réagisse à ma question.

- Oui bien sûr ! Attends !

Je m'empresse de la remercier et, après avoir réussi à extirper son portable de sa poche, finit par me le tendre.

- Merci beaucoup Vyctorine !

Je m'empresse de composer mon numéro de portable et attends. Une sonnerie, deux, trois, quatre... Je m'apprête à raccrocher lorsqu'une voix sort du haut-parleur :

- Bonjour !

De surprise, je manque de lâcher le téléphone. Je m'empresse de répondre à ce correspondant miracle :

- Ah bonjour, enfin plutôt bonsoir ! Euh... Qui est-ce ?

- ... Vous êtes bien sur le répondeur du 06, 27, 34...

Je raccroche. Non mais franchement, il n'y a que moi pour parler au répondeur ! Je secoue la tête en soupirant avant de rendre son portable à Vyctorine.

- Merci encore... Mais personne n'a répondu.

Pourquoi ? Peut-être que personne ne l'a trouvé. Peut-être qu'il est resté dans mon sac.

- J'espère que je ne l'ai pas perdu, sinon cela veut dire que j'ai également perdu le numéro de Grand-Mère, de Jérémy et de Mlle Rose !

Je me parle souvent à voix haute. Ces trois numéros sont ceux que je note dans la partie "Personnes à prévenir en cas d'urgence". Et je n'en connais aucun par coeur... Pitié, faîtes que je retrouve mon portable !
Je pousse un long soupir et relève la tête vers mon interlocutrice qui doit certainement songer à m'envoyer dans un asile.

- Désolé, j'ai souvent des accès de panique dans le genre...

Le beau serveur entre à nouveau dans la salle et nous regarde bizarrement. C'est sûr que deux jeunes filles encore attablées dans un café à une heure pareille, ce n'est pas banal !
Revenir en haut Aller en bas
Vyctorine Bridge
Touriste


Messages : 39
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part où son instinct l'y mêne

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Jeu 1 Nov - 20:32

- Merci beaucoup Vyctorine ! me remerciet-elle après que je lui ai tendu mon téléphone.

Elle compose rapidement son numéro et...

"-Ah bonjour, enfin plutôt bonsoir ! Euh... Qui est-ce ?"

Puis hébétée, elle raccroche. Mais que s'est-il passé ? Je viens d’atterrir et je n'ai pas tout compris. A-t-elle eu peur quand quelqu'un a décroché ? A-t-elle raccrocher au nez de quelqu'un ? Je n'en sais rien ! Elle secoue la tête et me rend mon portable.

" Merci encore... Mais personne n'a répondu."

Je la regarde, désolée. Et alors que je m'apprêtais à la rassurer, elle repris la parole :

"J'espère que je ne l'ai pas perdu, sinon cela veut dire que j'ai également perdu le numéro de Grand-Mère, de Jérémy et de Mlle Rose !"

... Alors là, j'avais une de ces envies de rire à m'en traîner les fesses sur le carrelage du café, les bras pliés sur le ventre et les larmes aux yeux. Pour cause : deux raisons. Elle se parlait toute seule comme je le fais très fréquemment et elle avait évoqué le nom de Mlle Rose, l'effrayante secrétaire de l'Assoc'. Mais ce qui m'intrigua le plus ce fut ce Jérémy ! Était-il son petit-ami, son meilleur ami, son frère... C'est fou ce que ma curiosité maladive était pesante par moments. Je ne sais pas si lui demander qui est ce jeune homme est trop personnel ou non. Mais elle stoppa mes tribulations. Elle avait l'air légèrement inquiète.

"Désolé, j'ai souvent des accès de panique dans le genre... "

Je ne m'attendais pas du tout à ce qu'elle s'excuse.

"Oh mais ne t'en fais pas, tu n'as pas à t'excuser. Ça m'arrive souvent aussi, lui souris-je."

Le serveur dénommé Kevin revint de... Quelque part. Peut-être d'entre les morts ou alors juste d'entre deux camemberts tout moisis... Ce n'est pas moi qui irait sentir si c'était le cas. Il fut donc très étonné de ma réaction lorsqu'il vint nous parler. Je me suis collée à la vitre, loin de lui comme si je fuyais la peste ou le diable en personne.

"Heuuu... Tenta-t-il. Ne t'en fait pas je ne veux rien te faire.
-Hein ? Quoi? A non, désolée je... je... J'avais trop chaud et j'ai décidé de me rafraîchir contre cette belle vitre toute propre qui... a à présent la trace de ma joue et heu... Voilà ça va mieux ! dis-je en me décollant du plexiglas.

Il me fixait les yeux ronds et je n'osais même pas regarder la réaction de Zelda. MAIS QUELLE IDIOTE JE FAIS !!!!! "J'avais chaud !" MAINTENANT IL DOIT TE PRENDRE POUR UNE PSYCHOPATHE TOTALEMENT FOLLE DE LUI !!!! M**** M**** M**** !!!!! Quelle nouille moi alors. Bon, au point où j'en suis... Autant lui demander de nous servir....

"Zelda, tu veux boire ou manger quelque chose ? lui demandais-je avec comme fond sonore les gargouillis de mon ventre. "

J'étais bien en la compagnie de cette fille et je souhaitais passer encore du temps avec elle. Pourquoi ne pas lui donner mon numéro de portable ? Quoi qu'il risque de se retrouver dans une poubelle parce que je lui aurais fait peur... Bref... J'attendais sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Zelda Roy
Touriste
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Ven 2 Nov - 21:00

- Oh mais ne t'en fais pas, tu n'as pas à t'excuser. Ça m'arrive souvent aussi.

Je ne peux m'empêcher de sourire. Le serveur s'avance vers notre table et Vyctorine s'empresse de se coller contre la vitre derrière elle, comme si le joli garçon avait la peste. Je sais que ce n'est pas poli de fixer les gens, mais je ne peux m'empêcher de regarder celle qui, en quelques minutes, est devenue une amie avec des yeux ronds.

- Heuuu... Ne t'en fait pas je ne veux rien te faire.

Je suis rassurée de ne pas être la seule à ne pas comprendre.

- Hein ? Quoi ? A non, désolée je... je... J'avais trop chaud et j'ai décidé de me rafraîchir contre cette belle vitre toute propre qui... a à présent la trace de ma joue et heu... Voilà ça va mieux !

Retiens-toi Zelda, retiens-toi, elle risque de mal le prendre si tu te mets à rire... Oui, je me parle à moi-même. Je l'ai déjà dit ? Tant pis.

- Zelda, tu veux boire ou manger quelque chose ?

Cette fille est un ange.

- Oh, c'est gentil à toi de proposer, mais j'ai déjà mangé et je viens de finir mon chocolat chaud... Mais je ne pense pas me tromper en disant que toi, tu rêve de manger quelque chose !

Bravo Zelda, très spirituel. Tu viens de lui faire remarquer de manière fort peu discrète que son ventre gargouille depuis tout à l'heure.

*Ta gueule la petite voix*

Il faut que je pense à arrêter de monologuer et à me concentrer un peu plus sur ce qu'il se passe ailleurs que dans ma tête moi...
Revenir en haut Aller en bas
Vyctorine Bridge
Touriste


Messages : 39
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part où son instinct l'y mêne

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Ven 2 Nov - 22:13

"Zelda, tu veux boire ou manger quelque chose ?
- Oh, c'est gentil à toi de proposer, mais j'ai déjà mangé et je viens de finir mon chocolat chaud... Mais je ne pense pas me tromper en disant que toi, tu rêve de manger quelque chose ! "

Je baisse les yeux vers mon ventre qui m'a trahit et je le fusille du regard. "Non mais ça va pas de quémander comme ça ?!" Finalement je relève la tête vers Zelda et lui fait un sourire crispé, plein d'excuses.

"Bon bah... Kevin, ce sera un steak avec des petits légumes à la vapeur s'il te plaît " dis-je au serveur qui me regardait toujours comme si j'avais deux têtes... Voir trois vu comme il louchait !!!

J'osais enfin regarder Zelda dans les yeux et je constatais qu'elle m'adressait un joli sourire. Je lui rendis ce sourire avec mes p'tites dents pointues. Je ne savais pas trop quand ma soeur allait arriver alors je décidais de manger rapidement, mais avec classe (Faut pas abuser je suis pas une bête ! Enfin si mais autant préserver les apparences...) Je mâchais précautionneusement mon steak et le serveur était repartit derrière le comptoir. Il m'adressait de temps en temps des regards furtifs, comme pour vérifier que je n'avais toujours pas fait de bêtises. Mais ça allait, il ne me regardait pas comme si je venais de m'échapper de l'asile. "Ch'est bon quoi !! Che chui pas un mioche non plus !!". Mais j'avais également remarqué qu'il jetait de temps en temps de doux regards à Zelda. En me faisant cette remarque j'allais éclater de rire, mais comme je mangeais bah... J'me suis étouffée !

"*Koff koff* .... *Koff koff koff*"

Oulah cette sale bête de steak voulait pas se faire manger tranquillement. Il restait coincé dans mon oesophage.

"*KOFF* *KOFF KOFFF* *HHHHHHhhhhaa * J...e ... Meurs...." m'étouffais-je.

Puis tout à coup, je me dis que ce serait trop bête de mourir comme ça alors avec une volonté de fer, j'ai levé ma main lentement. Notez la scène de ralentis comme dans les films. Et dans ma tête je voyais un épigraphe avec écrit "Vyctorine Bridge : décédée pour cause d'étouffement par un steak un peu trop cuit. Elle est morte en bas de chez elle au café Mourlevat. Café qui, d'ailleurs, fait une Méga-Promo de 50% sur toute la nourriture !". J'ai alors frappé comme une malade sur mon poitrail en hurlant "SORS S******* !!!!!!". J'ai alors recraché ce bout de viande récalcitrant en sallissant le sol. Kevin fit une grimace en se disant qu'il allait devoir tout nettoyer. "TANT MIEUX !!! T'AVAIS QU'A PAS LE FAIRE TROP CUIR TA BOUFFE !!!!"

Je souris, victorieuse et regardais Zelda en face de moi qui ... Me fixait ?
Tout à coup j'eus une idée :

"Au fait, je ne t'ais pas donné mon numéro de portable au cas où tu retrouverais le tiens ! lui dis-je en cherchant un stylo dans mon jean."

Je saisis alors une serviette en papier et griffonais dessus "Vyctorine Bridge: 06 ** ** ** **"
Bon évidemment ce ne sont pas des étoiles après le 06.

Puis je lui tendis le bout de papier.
Revenir en haut Aller en bas
Zelda Roy
Touriste
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Sam 3 Nov - 17:38

Vyctorine me sourit, d'un sourire crispé, comme pour s'excuser. Bravo Zelda, excellent. Maintenant elle est gênée à cause de toi.

- Bon bah... Kevin, ce sera un steak avec des petits légumes à la vapeur s'il te plaît.

Au moins elle est raisonnable, contrairement à moi. Lorsque je vais manger ailleurs qu'au self ou que chez Grand-Mère Liz', je prends toujours des frites !
Pendant qu'elle mange, je laisse mes pensées dériver. Elles finissent par échouer sur une chanson que je me mets immédiatement à fredonner à voix basse, pour moi-même :

- We're both in this masquerade, what can I do to see you the girl behind the mask, our love was just a masquerade, I wanna get to know you the girl behind the mask, I want a chance to feel you, the girl behind the mask.

La toux de Vyctorine me sort de mes rêveries. Mais, elle s'étouffe ! Avant d'avoir pu m'inquiéter pour elle (et commencer à paniquer), elle dit - ou du moins essaie :

- J...e ... Meurs... SORS S******* !!!!!!

Elle se frappe la poitrine jusqu'à ce que le morceau de viande coincé dans sa gorge tombe sur le sol. Je ne peux retenir un petit rire devant l'air catastrophé du serveur. Il doit certainement penser au nettoyage...

- Au fait, je ne t'ai pas donné mon numéro de portable au cas où tu retrouverais le tiens !

Elle sort un stylo de sa poche et écrit son numéro de portable sur une serviette en papier avant de me la tendre.

- Oh, merci beaucoup ! Je l'enregistrerai ce soir... enfin si je retrouve le mien !

Je plie méticuleusement la serviette en quatre puis la range dans la poche de mon jean.

- Au fait, tu habites loin d'ici ?

Ma curiosité me perdra un jour, c'est certain...
Revenir en haut Aller en bas
Vyctorine Bridge
Touriste


Messages : 39
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part où son instinct l'y mêne

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Dim 4 Nov - 0:02

"Au fait, tu habites loin d'ici ? Me demande-t-elle."

Sa question m'arrache un sourire qui fait deux fois le tour de ma tête .

"J'habite juste en face de ce café! Dans l'immeuble au 25 étage avec ascenseur en option quand il s'agit de moi. Je marque une micro pause. Car il semblerait que Môôôsieur ait développé une allergie à ma personne et tombe, comme par hasard, en panne quand je souhaite m'en servir. Donc si jamais tu veux l’emprunter je te déconseille fortement de m'emmener avec toi."

J'émet un rire sonore et le serveur se retourne brusquement et catastrophé à l'idée que j'ai fait une bourde. Mais reeelaaax Max !!! Je suis pas une grenade dégoupillée ! Juste une folle évadée ! Mais ça c'est autre chose... Non ? Je regarde de nouveau Zelda et me demande si son internat est bien... Soudain, je me souviens de quelque chose qui me tracassait depuis un moment...

"J'ai deux questions à te poser... Enfin si elles ne sont pas indiscrètes bien sûr ! La première : Et Toi où habites-tu ? Et la Seconde : Qui est le Jérémy dont tu parlais tout à l'heure ?"

J'attends timidement sa réponse. Je suis un peu gênée de lui avoir demandé cela. Ma curiosité va me faire la peau un jour, j'vous l'dit les amis !!! C'est comme quand on demande à quelqu'un son numéro alors qu'on lui a jamais parlé, ou si on s'invite chez quelqu'un pour se faire payer à manger, ou si on demande la marque de slip de votre prof de sport hyper canon. Ou même si vous êtes allé acheter le journal et que vous tentiez de l'échanger contre un poulet grillé. "Viens, il est bon mon journal grillé à la broche !! Donne-moi gennnntiment ce poulet et y aura pas de blessés poupée !" Ohohhh Ou sinon tu essayes de revendre le journal de la veille !!!! Bref je m'écarte du sujet. J’espère juste qu'elle ne le prendra pas mal au moins... Mais je n'en pouvais plus ce Jérémy m'intriguait trop. Et si c'était son revendeur de drogue ? HEIN !!! ET SI C’ÉTAIT ÇA ?! Et bah je lui demanderais à quel prix il lui revend Héhé ! Mais non je plaisante je ne me drogue pas et ne fume pas. J'ai pas besoin pour paraître shootée. Oulah deuxième fois que je me perds. Je suis intenable ! Non ne me mettez pas de laiiisse !!!

Je relevais la tête vers mon amie et attendais sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Zelda Roy
Touriste
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Dim 4 Nov - 13:33

- J'habite juste en face de ce café! Dans l'immeuble au 25 étage avec ascenseur en option quand il s'agit de moi. Car il semblerait que Môôôsieur ait développé une allergie à ma personne et tombe, comme par hasard, en panne quand je souhaite m'en servir. Donc si jamais tu veux l’emprunter je te déconseille fortement de m'emmener avec toi.

Elle se met à rire et je me joins à elle. Les problèmes d'ascenseurs, ça m'arrive souvent ! Un détail pourtant me turlupine : pourquoi sa soeur doit-elle arriver dans une demi-heure si elles habitent en face ? Avant que je ne puisse lui poser la question, Vyctorine m'en pose une autre, ou plutôt deux :

- J'ai deux questions à te poser... Enfin si elles ne sont pas indiscrètes bien sûr ! La première : Et Toi où habites-tu ? Et la Seconde : Qui est le Jérémy dont tu parlais tout à l'heure ?

Je souris. Je parle de Jérémy sans même m'en rendre compte !

- Ne t'inquiète pas, je vais te répondre ! J'habite chez mes grands-parents maternels près de Versailles, à la campagne. Mais je passe la semaine à l'internat. Et pour répondre à ta deuxième question, Jérémy est beaucoup de choses pour moi. Il est à la fois le voisin de mes grands-parents, mon meilleur ami, mon petit-ami... Il est l'autre moitié de moi.

C'est ce que j'avais dit à Walter lors de notre première rencontre. "Jérémy n'est pas uniquement mon petit-ami. Il est l'autre moitié de mon âme." Il a été surpris je crois. Mais il n'a heureusement pas fait de réflexion. Sinon, je crois que sa cravate verte à pois bleus aurait fini au fond de sa gorge...
Étrangement, je sais que je peux me confier à Vyctorine alors que je la connais à peine. Parfois, des liens se créent rapidement...

- Nous nous connaissons depuis sept ans lui et moi. Comme moi, il n'a jamais connu son père, et il a de gros problèmes avec sa mère. C'est ce qui nous a rapprochés je crois au début.

Je ne réalise que maintenant qu'elle s'en fiche complètement.

- Je suis désolée, je t'embête avec mes histoires. Normalement je ne suis pas très bavarde, mais parfois je raconte ma vie alors que tout le monde s'en fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Vyctorine Bridge
Touriste


Messages : 39
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part où son instinct l'y mêne

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Dim 4 Nov - 17:09

"Ne t'inquiète pas, je vais te répondre ! J'habite chez mes grands-parents maternels près de Versailles, à la campagne. Mais je passe la semaine à l'internat. Et pour répondre à ta deuxième question, Jérémy est beaucoup de choses pour moi. Il est à la fois le voisin de mes grands-parents, mon meilleur ami, mon petit-ami... Il est l'autre moitié de moi. Commence-t-elle. Nous nous connaissons depuis sept ans lui et moi. Comme moi, il n'a jamais connu son père, et il a de gros problèmes avec sa mère. C'est ce qui nous a rapprochés je crois au début."

Je l'écoute captivée par son récit. J'adore les histoires. Et encore plus celles à l'eau de rose... Je suis un peu fleur-bleue, je l'admet. Mais mon type de livre préféré, c'est sans aucuns doute le roman humoristique. Je n'aime presque que ça. Les policiers ou ceux d'action aussi me bottent bien. Mais pour l'instant Zelda me parle de Jérémy. JEREMY, Vyctorine !! Reconcentre-toi 'vin zou' ! Je trouve vraiment cela magnifique la façon dont elle parle de lui. J'aimerais trouver quelqu'un pour qui je pourrais ressentir cette passion. Mais bon, pour l'instant je m'occupe de mes chats et de ma soeur. Ah et j'allais oublier... FAIRE MORDRE LA POUSSIÈRE A CE CRÉTIN DE DIMMITRY !!! C'est fou, avec ma nouvelle amie, j'avais même oublié ce type. Mais ça n'empêche pas... Il faut qu'elle m'aide à me venger !!

"Je suis désolée, je t'embête avec mes histoires. S'excuse-t-elle. Normalement je ne suis pas très bavarde, mais parfois je raconte ma vie alors que tout le monde s'en fiche !"

Je lui sort mes yeux de merlan fris. J'étais tellement dans mon trip que je n'ai même pas remarqué qu'elle pensait que je me fichait de ce qu'elle racontait.

"Oh non non non !!! M'écriais-je affolée. Tu ne m'ennuie pas du tout au contraire. J'aime beaucoup la façon dont tu me parles de lui. C'est si... Je m'arrête, rejoint mes mains et regarde le ciel.... Romantique !!!"

Je soupire et souris de nouveau.

"Désolée je suis une vraie hystérique pour ça... Je t'écoutes, je suis juste un peu dans la Lune parfois. "

Je plonge mes yeux dans les siens. Cette fille est épatante. Comment peut-elle être si gentille ? Soudain, je suis prise par une étrange soif et je commande un verre d'eau que je bois d'une traite. Soudain, je demande l'aide que je souhaitais qu'elle m'apporte à notre rencontre.

"Dis... Excuse moi, c'est un peu mal choisi pour te demander ça mais... Est-ce que tu pourrais m'aider à établir des plans pour me venger du type de tout à l'heure? J'ai vraiment besoin d'aide, la suppliais-je."

J'arrondis mes yeux qui devinrent énormes et je fis la bouille propre à tout les chats. Celle qu'ils utilisent quand ils veulent que tu leur donnes un sachet ou qu'il cherchent à te persuader qu'ils n'ont pas cassé la moitié de ta porcelaine de chine ! J'espère qu'elle acceptera de m'aider dans mes plans diaboliques... Mouahahaha ahahahah MWAHAHAHAHAHAAH AHAHAHAAAAAAAH ahhhhh ahh...
Revenir en haut Aller en bas
Zelda Roy
Touriste
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/06/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Ven 27 Juin - 12:03

[Oh mon dieu je suis impardonnable... ><]

- Oh non non non !!! s'écria-t-elle. Tu ne m'ennuie pas du tout au contraire. J'aime beaucoup la façon dont tu me parles de lui. C'est si... Romantique !!!

Je souris. Décidément, cette fille est incroyable. Elle dégage quelque chose, une sorte d'aura qui me met de bonne humeur et me fait sourire.

- Désolée je suis une vraie hystérique pour ça... Je t'écoutes, je suis juste un peu dans la Lune parfois.

Elle s'arrête un instant pour demander un verre d'eau, puis reprend :

- Dis... Excuse moi, c'est un peu mal choisi pour te demander ça mais... Est-ce que tu pourrais m'aider à établir des plans pour me venger du type de tout à l'heure? J'ai vraiment besoin d'aide !

Ses yeux deviennent énormes et elle commence à battre des cils. Je ne peux m'empêcher d'éclater de rire. Je rêve ou elle essaye de m'attendrir pour que j'accepte ?

- Bien sûr que je vais t'ai...

Elle me coupe soudain par un rire diabolique :

- Mouahahaha ahahahah MWAHAHAHAHAHAAH AHAHAHAAAAAAAH ahhhhh ahh...

Je ne peux moi-même m'empêcher de rire. Je sais ce qu'il s'est passé : perdue dans ses pensées, elle en est arrivée à une conclusion méritant un rire diabolique, et sans s'en rendre compte elle a ri à haut voix. Cela m'est déjà arrivé, je ne peux que la comprendre !

- Vyctorine, tu viens de rire à haut voix... Et je disais que je vais t'aider, évidemment ! Mais commençons par sortir d'ici, le café va fermer !

Je me lève, m'approche du comptoir et paye pour Vyctorine. Je m'approche de la porte, un sourire sur les lèvres. Décidément, cette demoiselle est capable de tout, même de m'embarquer dans les pires histoires !
Revenir en haut Aller en bas
Vyctorine Bridge
Touriste


Messages : 39
Date d'inscription : 11/07/2012
Age : 23
Localisation : Quelque part où son instinct l'y mêne

MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    Dim 14 Sep - 16:57

[Toi, impardonnable ? Mais tu rigoles ? C'est moi au bout de presque 2 ans >< ! Bon en route pour de nouvelles aventure de Tintin !... Hum de Zelda et Vyctorine... Oui c'est ce que je voulais dire...]

- Mouahahaha ahahahah MWAHAHAHAHAHAAH AHAHAHAAAAAAAH ahhhhh ahh..

Hébétée d'avoir laissé échapper un tel élan de diabolicité en public je me tasse dans mon siège et Zelda rit à son tour. Un peu soulagée, je me détend, heureusement qu'il en faut plus pour l'effrayer ! Kevin, qui devait être dans la réserve sort la tête de l'encadrement de la porte, frottant distraitement un verre avec un torchon. Il plisse ses yeux, mauvais, et se dirige lentement vers la caisse, il vérifie ses comptes en me surveillant, je n'en doute pas. Je lui tire la langue et avec quelques postillons, un bout de carotte tombe dans mon assiette vide. Je me confond en excuse pour Zelda. POURQUOI FAUT-IL TOUJOURS QUE J'AI L'AIR D'UNE PARFAITE CRADO QUAND JE COMMENCE A SYMPATHISER ?!

- Vyctorine, tu viens de rire à haut voix... Et je disais que je vais t'aider, évidemment ! Mais commençons par sortir d'ici, le café va fermer !

Je laisse échapper un petit rire crispé puis quand elle se lève pour s'approcher de la porte, j’élève avec force mon poing en signe de victoire. Des larmes de joies coulent presque sur mes joues : une alliée ! Je remarque va veste bien chaude et la ramasse au passage.

-Tiens Zelda, tu peux prendre ma ves...

Je m'arrête subitement en voyant qu'elle paye ma note. NOOOON ! *Si tu es aussi gentille je vais... Je vais...*

Les larmes coulent à flot et mon corps semble même se liquéfier, une goutte s'échappe de mon nez et je marmonne émue :

-Gnnn... Poubah...*snif*... ichh...antyyy... Yeuuuh Bouuuhouuuuu ! (Vous avez comprit ? Non ? Comment ça non ? Mais enfin faites un ! Tout le monde parle le chouinage de nos jour. Par exemple dans un magasin de jouet : "Gneuh... Vweuuu.. lééép... Huuu goooooos *larme*. Traduction : Je veux le plus gros ! Vous en déduisez donc avec ma phrase basique : "Pourquoi si gentille ?")

Et alors que je craque, Zelda s'apprête à sortir par la porte. Je la poursuit en me mouchait négligemment et lui bondit dessus, m'accrochant à sa taille comme une gamine à sa maman.
C'est bien connu, quand on donne à manger à un chat, il vous adopte. En frottant mon visage plein de larmes sur son pauvre t-shirt peu épais. Je laisse échapper des ronronnements sonores. Son doux parfum devient presque maternel. Mouiii je veux rester là.

J'ouvre brusquement les yeux. Nom d'une pipe en bois mal taillée qui fuit du calcif' ! La pauvre, j'ai dû la mettre mal à l'aise.

Kevin ne semble, même plus s’intéresser à ce que je fais, il a été payé et a disparu.

Je relève la tête vers Zelda :

-Ouh ces allergies did'don, héhé... J'y vois plus rien et je me prends le pieds partout... Mais merci beaucoup pour le repas.

Je m’incline avec un sourire immense, les yeux tout rouge. Je passe le pas de la porte et l'attend à l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !    

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme quoi un café c'est bien même quand on a pas soif... Mon refuge provisoire !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comme quoi on peut être moche et bien chanter
» Comme quoi nos amis anglais....
» comme quoi tout arrive
» comme quoi le rodage est important !
» rat rod ....et .......joli !! comme quoi .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A comme Association RPG :: Rôle Play :: Paris :: Café "Le Mourlevat"-
Sauter vers: